Fondation 3% Tiers-monde – De l’indignation au partage
   Attribution des fonds

Chaque année, la Fondation distribue en aide financière pour des projets de développement dans le Tiers-monde plus de 100 % des dons reçus l'année précédente. En effet, comme la Fondation est gérée bénévolement par ses membres, les frais d’administration sont réduits au strict minimum (en moyenne 500$ par année) et sont largement couverts par les intérêts de placement de notre fonds de capitalisation.

La Fondation peut également, pour des projets de microcrédit, des projets spéciaux ou pour pallier une baisse significative des dons, puiser dans un fonds de capitalisation de 100 000 $, créé les premières années de la Fondation et indexé annuellement depuis en fonction du taux d'inflation.

Les ressources étant malgré tout limitées par rapport aux besoins considérables qui lui sont exprimés, la Fondation a dû redoubler d’efforts pour :

  • diversifier son champ d’action tant sur le plan géographique qu’en ce qui concerne la nature même des projets;
  • établir des liens de partenariat avec des organisations présentes sur le terrain;
  • susciter des demandes en conformité avec ses objectifs;
  • analyser les demandes et évaluer les besoins;
  • effectuer le suivi des projets subventionnés.

Des principes directeurs pour le choix des projets

Pour choisir les projets qu’elle entend soutenir, la Fondation s’est donné les principes directeurs suivants qui constituent la base de sa politique d’attribution des fonds  :

La Fondation privilégie les organismes

  • non gouvernementaux, sans but lucratif, de petite taille et fonctionnant sur la base du bénévolat, comme la Fondation;
  • qui interviennent directement sur le terrain auprès des populations visées, de préférence avec leur propre personnel, plutôt que ceux qui acheminent leur aide par l’intermédiaire des gouvernements des pays concernés;
  • dont les coûts d’administration sont les moins élevés ou inexistants;
  • qui ont au Québec des bases crédibles, permanentes, reconnues et dont les répondants peuvent nous rencontrer et nous fournir les garanties requises pour la sécurité de nos projets dans divers pays. En conséquence, notre Fondation a comme politique de choisir uniquement des partenaires qui y ont leur siège social ou, à tout le moins, un répondant institutionnel, par exemple une organisation caritative ou philanthropique, ayant un siège social au Québec.

La Fondation favorise les projets 

  • qui ciblent plus particulièrement les enfants ; ils sont l’avenir de l’humanité et sont souvent les victimes les plus touchées par les carences qui affectent les populations du Tiers-monde;
  • qui promeuvent la santé individuelle et communautaire des populations visées, que ce soit au niveau curatif ou préventif, ainsi que leur éducation ;
  • qui visent d’abord des objectifs de moyen et de long terme , sans exclure totalement des aides ponctuelles d’urgence en cas de catastrophe (famine, épidémie, guerre civile, etc.);
  • qui portent de préférence sur des projets qui impliquent des immobilisations (construction, réfection, amélioration, achat de biens ou de matériel durables, etc.) plutôt que des dépenses de fonctionnement nécessairement récurrentes;
  • dont les populations visées s’impliquent directement par une contribution financière, du travail ou une prise en charge du projet.

La Fondation applique ces principes d’attribution

  • favoriser la diversité de manière à encourager plusieurs types de projets;
  • appuyer des projets précis et développer, si possible, des projets en propre plutôt que simplement ajouter une contribution à ceux déjà existant chez d’autres organismes, de façon à bien voir les résultats de l’action de la Fondation;
  • accorder des sommes assez substantielles pour éviter le saupoudrage et permettre la réalisation de projets ayant de l’impact: on pense ici à des projets de l’ordre de 3000$ à 8000$, compte tenu des moyens actuels de la Fondation ;
  • maintenir une certaine régularité des dons aux organismes choisis afin de ne pas compromettre la réalisation des projets amorcés;
  • choisir des projets et des lieux de réalisation permettant des formes de contrôle qui donnent à la Fondation une confiance optimale quant à l’usage qui sera fait de ses fonds;
  • obtenir des donataires des garanties écrites quant à l’usage qui sera fait des dons et exiger des rapports permettant une évaluation par les membres.
©2007 Fondation 3% Tiers-Monde