Fondation 3% Tiers-monde – De l’indignation au partage
Accueil Réalisations Sur le terrain en photos Adhésion Contacts
   Réalisations 2005-2016

Pour connaître l’activité récente de la Fondation, prenez connaissance du Bilan 2016.

Grâce à l’accroissement des dons, au dynamisme de ses membres et à la collaboration de ses partenaires au Canada et à l’étranger, la Fondation a pu augmenter et diversifier ses activités au fil des ans. Si bien que depuis ses débuts, de nombreux projets ont été réalisés avec la contribution financière de la Fondation dans trente pays répartis en Asie, en Afrique et dans les Amériques.

Vous trouverez ci-dessous une description sommaire des projets pour les années 2005 à 2016. Cliquez sur le continent de votre choix pour découvrir les réalisations s’y rapportant. Les projets des années antérieures à 2005 se trouvent dans la section Réalisations [Archives 1993-2004].


Asie
Inde

Projet de filtration d’eau et de régulateur d’électricité (6 230 $)

Partenaire : Jeunes musiciens du monde

L’organisme Jeunes musiciens du monde aide les jeunes de milieux populaires à se forger une personnalité par l’apprentissage de la musique, entre autre traditionnelle. Il a fondé l’école Kalkeri Sangeet Vidyalaya, près de la ville de Dharwad, dans la province de Karnataka. Les jeunes indiens y sont pensionnaires et consacrent trois heures par jour à la musique, en plus des matières scolaires.
Le projet consiste à installer un système de filtration d’eau et à refaire le réseau électrique. Ces travaux permettront aux 100 enfants qui y résident d’avoir de l’eau potable surtout à la saison des pluies qui amène beaucoup de maladies. (2006)

Inde

Projet de maison d’accueil (3 360 $)

Partenaire : Aide internationale pour l’enfance (AIPE)

L’AIPE a pour principale mission d’ouvrir des maisons d’accueil à l’intention d’enfants victimes d’esclavage ou de tourisme sexuel. Le projet consiste à mettre sur pied un deuxième centre d’accueil pour 30 enfants ayant subi ou risquant de subir l’esclavage et la servitude pour dettes. Ces enfants sont sélectionnés en collaboration avec la population locale des villages de pêcheurs du district de Vizianagaram de l’Andhra Pradesh. La Fondation assume la portion du budget qui touche le matériel de formation, le matériel scolaire et les fournitures de base (vaisselle, literie, jeux et matériel sportif). (2006)

Inde

Projet d’achat du matériel de base pour deux centres éducatifs (2 000 $)

Partenaire : Aide internationale pour l’enfance (AIPE)

Ce projet vise le parrainage d’écoles dans les villages de Thammayyapalem et de China Kondurayu Palem. L’objectif est de travailler à la prévention du travail chez les enfants et de la servitude pour dettes. La Fondation soutient la partie du projet qui permet l’acquisition du matériel pédagogique pour les classes soit une somme de 2 000 $. (2007)

Inde

Projet d’achat d’ordinateurs (3 000 $)

Partenaire : Aide internationale pour l’enfance (AIPE)

L’AIPE est responsable en Inde d’une maison d’accueil pour enfants victimes d’esclavage ou de tourisme sexuel. La maison Arc-en-ciel reçoit 60 enfants à qui sont offerts des services de santé et d’éducation de toute nature en vue de leur réinsertion sociale. Le projet consiste à fournir six ordinateurs aux enfants en vue de leur permettre de s’initier à l’informatique dans un pays où cette réalité est omniprésente et nécessaire pour obtenir un emploi sur le marché du travail.

La Fondation octroie une somme de 3 000 $ pour l’achat d’ordinateurs liés directement à l’éducation des enfants. (2009)

Inde

Projet d’enseignement de la bureautique (6 500 $)

Partenaire : Jeunes musiciens du monde

Le projet consiste à doter l’école du village de Kalkeri (Karnataka) d’une salle de bureautique en vue de donner l’accès à une somme importante de connaissances aux 180 enfants de la Kalkeri Sangeet Vidyalaya et de favoriser leur adaptation à la modernité grandissante de l’Inde.

La Fondation convient de financer le projet à hauteur de 6 500 $ pour l’achat de 10 ordinateurs et accessoires à la condition que l’organisme fournisse au préalable la preuve qu’il a réussi à obtenir le reste de la somme requise pour le projet global qui est évalué à 24 000 $. (2011)

Inde

Projet d’un Centre de formation (7 140 $)

Partenaire : Aide internationale pour l’enfance (AIPE)

Le projet consiste à acheter du matériel de formation pour un Centre de formation tenu en partenariat avec la Rescue Foundation en vue d’aider des jeunes femmes sexuellement abusées en Inde. Le Centre offre diverses formations pour les aides à se donner un métier afin qu’elles ne retournent plus dans la prostitution.

La Fondation octroie la somme de 7 140 $. (2013)

Inde

Construction d’un pavillon multifonctionnel (5 000$)

Partenaire : PRECI (étudiants en génie de l’École de technologie supérieure)

Le projet consiste à construire un pavillon multifonctionnel à vocation pédagogique et un nouveau dortoir pour l’école de musique Kalkeri Sangeet Vidiyala, située en Inde. Cette école a été fondée en 2002 par l’organisme québécois « Jeunes musiciens du monde ». L’école prend en charge 200 enfants issus des classes les plus vulnérables. La construction des nouveaux bâtiments vise à améliorer le bien-être de la population locale. On peut visionner ici la vidéo réalisée par les étudiants du PRECI pour illustrer leur travail en Inde.

La Fondation octroie la somme de 5 000  $. (2014)

Inde

Micro-crédit (6 000 $)

Partenaire : Aide internationale pour l’enfance (AIPE)

Le projet consiste à offrir du micro crédit à un organisme local de l'Andhra Pradesh en Inde: Ressource Education Society (RES). Celui-ci verra à aider des femmes marginalisées (veuves, mères célibataires ou abandonnées par leur mari) pour démarrer une petite entreprise.

La Fondation octroie la somme de 6 000  $. (2014)

Inde

Ajout d’une aile sur trois étages au centre de Pune (3 500$)

Partenaire : Ingénieurs sans frontières

En septembre 2013, le projet Ganesh, réalisé par le groupe PRECI 2013, consistait en l’agrandissement d’un centre d’accueil destiné aux jeunes filles victimes d’exploitation et de trafic sexuel. Ce centre d’accueil permet à l’organisme indien, Rescue Foundation, de lutter activement depuis maintenant plus de 10 ans pour défendre les jeunes femmes et enfants qui sont retenues contre leur gré dans les maisons closes des villes les plus peuplées de l’Inde (Mumbai, Pune et New Dehli).

Ce nouveau projet consiste à ajouter une aile sur trois étages au centre de Pune, et offrir un espace additionnel grandement souhaité où l'on retrouvera des dortoirs, des salles de classe, des salles de soins ainsi que des locaux servant à la formation professionnelle et à l'éducation de ces occupantes. Ces trois centres étant tous surchargés, il est extrêmement difficile pour la Rescue Foundation de poursuivre adéquatement ses activités.

La Fondation octroie la somme de 3 500  $. (2015-246)

Myanmar

Projet d’aménagement d’un orphelinat (6 500 $)

Partenaire : Association Entraide Myanmar

Le projet consiste à compléter la rénovation des infrastructures d’un orphelinat construit par l’Association au début 2008, mais endommagé par le cyclone Nargis en mai de la même année. Le projet vise aussi à plus long terme la construction d’une école qui desservirait à la fois les enfants de l’orphelinat et ceux du village avoisinant, dont les parents se trouvent dans l’impossibilité de défrayer les coûts liés à l’enseignement, au matériel scolaire et au costume réglementaire, obligatoire au Myanmar.

La Fondation octroie une somme de 6 500 $ pour l’achat du matériel et de l’équipement nécessaires à l’aménagement d’un orphelinat à Yangon au Myanmar. (2009)

Myanmar

Projet d’amélioration d’un orphelinat et d’une école (5 000 $)

Partenaire : Association Entraide Myanmar de Québec

En mai 2008, un cyclone d’une envergure incomparable a gravement endommagé les installations mises en place à l’orphelinat Sunrise Home et à l’école Shwe Pauk Kan. En 2009, plusieurs réparations de base furent apportées aux deux bâtiments.
Le projet actuel vise pour l’orphelinat : la rénovation de la cuisine située dans le bâtiment principal, la peinture des murs extérieurs des deux bâtiments, la réparation et la peinture des murs d’enceinte et la solidification du toit du bâtiment principal. Pour ce qui est de l’école, le projet va permettre la poursuite de la construction débutée en 2009, l’achat de mobilier et d’équipements de base, et les travaux routiers permettant un accès carrossable (90m).

La Fondation octroie une somme de 5 000 $ pour la réalisation de tous les travaux d’amélioration de l’orphelinat et de l’école. (2010)

Myanmar

Projet de rénovation de la cuisine de l’orphelinat et d’achat de matériel scolaire (6 000 $)

Partenaire : Association Entraide Myanmar

Dans le but d’offrir aux enfants un habitat convenable et une alimentation adéquate l’Association Entraide Myanmar souhaite procéder en 2011 à la rénovation de la cuisine de l’Orphelinat Sunrise Home. Pour améliorer la qualité de l’enseignement général à l’École Shwe Pauk Kan, tout près de l’orphelinat, l’Association achètera du mobilier et du matériel scolaire adaptés aux élèves.

La Fondation octroie une somme de 6 000 $ pour la rénovation de la cuisine et l’achat du mobilier et du matériel pédagogique requis. (2011)

Myanmar

Projet d’installation d’un système de filtration et pour divers achats (4 600 $)

Partenaire : Association Entraide Myanmar

Le projet permettra l’installation d’un système de filtration d’eau, l’achat de trois ordinateurs, d’une imprimante et de trois tables de travail à l’orphelinat Sunrise Home et à l’école Shwe Pauk Kan à Rangoon.

La Fondation octroie une somme de 4 600 $ pour ces travaux et achats. (2012)

Myanmar

Projet de travaux d’amélioration d’un orphelinat (3 500 $)

Partenaire : Association Entraide Myanmar

Le projet consiste à procéder à différents travaux d’amélioration de l’Orphelinat Sunrise Home et de l’école Shwe Pauk Kan sous sa protection.

La Fondation octroie une somme de 3 500 $. (2013)

Népal

Projet de formation de couturières (2694 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde et Comité Québec-Népal

Le montant accordé contribue à l’achat de machines à coudre devant servir à la formation de couturières. Le projet a pour but d’augmenter l’autonomie des femmes sur les plans économique et social; de leur apprendre les rudiments de la couture; de contribuer aux besoins vestimentaires de la famille; d’étendre leurs champs d’activité; de participer à une petite entreprise; d’implanter et promouvoir le commerce équitable. (2005)

Népal

Projet d’installation de poêles (1200 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde et Comité Québec-Népal

Dans le cadre plus vaste du projet de santé communautaire, il importe de promouvoir l’acquisition de pratiques et d’attitudes favorisant une meilleure santé. Ce projet vise à améliorer l’état sanitaire des maisons par l’élimination de la fumée. Avec la participation des villageois, il faut transformer les poêles domestiques actuels de 420 maisons par l’installation de cheminées, libérant ainsi chaque maison de la fumée qui était présente en permanence à l’intérieur. (2005)

Népal

Projet d’eau potable (4 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde et Comité Québec-Népal

Le projet consiste en la construction d’un système d’abduction d’eau potable dans les villages de Sano Budgeo et Tauke Danda. (2006)

Népal

Projet de construction d’un système d’abduction d’eau (750 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde et Comité Québec-Népal

Dans la réalisation du projet de construction d’un système d’abduction d’eau subventionné en septembre 2006, au montant de 4 500 $, les villageois (quelque 400 personnes occupant une soixantaine d’habitations) ont éprouvé une difficulté : lors du creusage de la tranchée pour enfouir le tuyau, ils sont tombés sur de la roche. Le tuyau devra donc être passé sur la roche plutôt que d’être enfoui dans la terre, ce qui nécessite un tuyau en métal (plus coûteux) plutôt qu’en plastique. La Fondation ajoute donc au projet initial 750 $ en vue de l’achat de 50 morceaux de tuyaux en métal. (2007)

Népal

Projet de construction d’un Centre de formation, de production et de services (5 250 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde et Comité Québec-Népal

En vue d’améliorer les conditions familiales, sociales et économiques des 12 000 habitants d’un regroupement de neuf villages, la S.P.S.W.O. (Syauri Pangu Society Welfare Organization), appuyée par une équipe québécoise de Secours Tiers-Monde, désire construire un Centre de formation, de production et de services. Ce centre aura une vocation multiple : dispenser des formations (particulièrement aux femmes) en couture, artisanat et agriculture; réaliser des activités productrices rentables (couture, agriculture) et des projets de base (eau, toilettes, poêles avec cheminées); consolider la commercialisation de la production; donner à la communauté accès aux soins de santé. Le projet recouvre ainsi trois volets : activités sociales (santé et éducation), activités économiques (agriculture et couture), et infrastructures (construction du centre, eau, toilettes, poêles).

Le budget total est estimé à 39 446 $. En déduisant la participation locale bénévole évaluée à 18 417 $, la contribution demandée à Secours Tiers-Monde est de 21 029 $. La Fondation accepte de contribuer pour le quart de ce montant soit une somme de 5 250 $, sous réserve de confirmation de la contribution des deux autres parties. (2007)

Népal

Projet d’école (1 050 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde et Comité Québec-Népal

L’école de Bhusune a été construite dernièrement. Il manque des fonds pour compléter la construction du bâtiment, notamment pour ajouter deux portes et dix fenêtres, ainsi que pour l’achat de l’ameublement de deux locaux scolaires.

La Fondation octroie une aide de 1,500 $ pour l’achat et l’installation des portes et fenêtres de l’école et pour l’achat du mobilier de classes (bancs, bureaux, babillard et tableau). (2008)

Népal

Projet de point d’eau (4 785 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde et Comité Québec-Népal

Le projet consiste à doter le Centre de formation, de production et de services du village de Syauri d’un point d’eau potable et de toilettes. Ce système serait raccordé au système d’eau du village. Cette eau servirait aux besoins en matière d’hygiène et à l’irrigation de culture de jardins modèles pour la formation en agriculture. De même, le dispensaire aménagé dans le Centre pourra mieux éduquer la population avec l’accès à cette eau. Le système d’eau potable comprendra l’enfouissement de tuyaux, la construction d’un réservoir de stockage d’eau de 13 000 litres, la protection par une clôture du réservoir et de la tuyauterie. La construction de deux toilettes comprendra aussi la construction d’une fosse septique, le raccordement au réservoir d’eau du Centre et l’installation d’un réservoir d’eau de 500 litres sur le toit des toilettes.

La Fondation octroie une somme de 4 785 $ pour la construction d’un point d’eau et de toilettes dans le Centre de formation, de production et de services du village de Syauri. (2009)

Népal

Projet d’amélioration d’eau potable (1 800 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

L'école Shree Bal Ujjwal fait face à des problèmes importants au niveau de son système d’eau et de ses installations sanitaires. En effet, les toilettes et le système d’eau sont nettement insuffisants pour le nombre d’élèves présentement inscrits à l’école. La fosse septique n’est pas assez grande pour pourvoir aux besoins des huit classes existantes, ce qui crée des problèmes d’odeurs et de débordements pendant la saison des pluies. Quant à l’eau potable, il y a un seul petit boyau pour toute l’école, ce qui est clairement insuffisant pour 660 personnes. La construction d’une nouvelle fosse septique et d’un réservoir de captation d’eau de pluie permettra de remédier à ce problème.

La Fondation octroie la somme de 1 800 $ pour la construction d’une nouvelle fosse septique et d’un réservoir de captation d’eau de pluie à l’école Shree Bal Ujjwal. (2009)

Népal

Projet de réfection d’un système d’alimentation en eau potable (5 000 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

Un réseau simple de distribution d’eau a déjà existé dans le village de Syorani. Il est cependant non opérationnel, vétuste et demande à être entièrement reconstruit. Le projet consiste à réparer le réservoir de captage (à la source) de l’eau, à construire un réservoir pour stockage de l’eau, à relier par des tuyaux le réservoir de captage d’eau au réservoir de stockage et enfin, à distribuer l’eau à des localisations stratégiques du village, au moyen des tuyaux enfouis et de quinze fontaines publiques.

La Fondation octroie une aide de 5 000 $ pour la réfection d’un système d’alimentation en eau potable dans le village de Syorani. (2010)

Népal

Projet de construction et réfection de poêles (2 500 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

La construction de poêles avec cheminée a un impact positif sur l’environnement intérieur des maisons en diminuant considérablement la quantité de fumée. Ceci a comme effet de réduire l’incidence des maladies pulmonaires et oculaires reliées aux polluants émis par la fumée. De plus, il y a un impact positif sur l’environnement parce que ces poêles sont plus efficaces et utilisent moins de bois.

Le projet vise la construction de 165 poêles améliorés dans 165 maisons se trouvant dans les villages de Bandare, Marangue, Majuwa et Chaudigaun du VDC de Sikhar Ambote. Il permet aussi l’ajout de 450 morceaux de tuyaux extérieurs aux poêles déjà construits dans les neuf villages du VDC de Kahare Pangu.

La Fondation octroie une aide de 2 500 $ pour la construction et la réfection de poêles dans plusieurs villages népalais . (2010)

Népal

Projet de construction de toilettes et de réfection d’un toit d’école (2 700 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

L’école de Chaundi est la plus vieille école du VDC de Sikkar Ambote. L’école qui reçoit plus de 60 élèves et quatre professeurs fait face à plusieurs problèmes liés à l’âge des structures d’origine. Le toit du vieux bâtiment coule et, bien qu’il existe deux toilettes, celles-ci sont tellement vieilles maintenant qu’elles ne sont plus utilisables. Le projet vise à améliorer l’infrastructure de l’école de Chaundi, en construisant deux toilettes et en remplaçant le toit de tôle.

La Fondation octroie une aide de 2 700 $ pour la construction de deux toilettes et la réfection du toit de l’école du village de Chaundi (2010)

Népal

Projet de construction de poêles (2 700 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

Le projet consiste à construire 270 poêles dans les maisons de quatre villages du Népal. Grâce à la pose de tuyaux pour évacuer la fumée à l’extérieur des maisons, ce projet favorise le maintien de la santé et l’amélioration de la qualité de vie des quelque 1 600 personnes qui en bénéficieront.

La Fondation octroie une somme de 2 700 $ pour la construction des poêles. (2011)

Népal

Projet d’amélioration du système sanitaire (1 100 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

Le projet vise à améliorer du système sanitaire en construisant une fosse septique à l’école Shree BalUjjwal du village de Dapcha dans le VDC de Purana Gaun. Cette école compte 655 élèves et 16 professeurs.

La Fondation octroie une somme de 1 100 $ pour les travaux d’amélioration. (2012)

Népal

Projet de construction de poêles (5 200 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

Ce projet consiste à construire 360 poêles améliorés qui permettront de meilleures conditions de vie pour environ 2160 personnes dans sept villages du VDC de Sikkar Ambote. En diminuant considérablement la fumée dans les maisons, les poêles améliorent la santé et la qualité de vie, notamment par la réduction des maladies pulmonaires et oculaires. De plus, ils sont plus efficaces, cuisant mieux et consommant moins de bois. Le coût de chaque poêle construit est de 14.40 $.

La Fondation octroie une somme de 5 200 $ pour la construction des poêles. (2013)

Népal

Projet pour un toit d’école (1 825 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

Le projet consiste à remplacer par un nouveau toit celui de l’école de Massarangue qui est en mauvais état.

La Fondation octroie une somme de 1 825 $. (2013)

Népal

Construction de toilettes (5 000 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

Le VDC de Khahare Pangu au Népal veut installer une toilette par maison pour améliorer les conditions d’hygiène du village. Déjà, 225 toilettes ont été construites en 2012 et 2013. La présente demande vise la construction de 294 toilettes supplémentaires en 2014 et 2015, incluant un accès permanent à l’eau. Ce projet se fera avec la participation des habitants des maisons.

La Fondation octroie une somme de 5 000 $. (2014)

Népal

Construction d’un centre de traitement du lait (2 500 $)

Partenaire : Groupe GCIUS-2016 , Université de Sherbrooke

Dans le village de Chapagaun au Népal, le centre envisagé permettra de pasteuriser le lait et de le transformer en produits dérivés comme le yogourt. Le centre sera construit selon les principes de base du génie parasismique. Budget total : 75K$ .

La Fondation octroie une somme de 2 500 $. (2016-265)

Népal

Construction d’une école secondaire (6 000 $)

Partenaire : PRECI 2016/ÉTS

Le projet original approuvé par la Fondation visait la construction d’un dispensaire en Côte-d’Ivoire. En raison des troubles politiques survenus peu avant le démarrage du projet, le PRECI a redirigé ses énergies sur la construction d’une école au Népal.

La Fondation octroie une somme de 6 000 $. (2016-266)

Népal

Approvisionnement en eau potable (3 555 $)

Partenaire : Collaboration Québec-Népal

Le projet consiste à développer l’infrastructure nécessaire à l’approvisionnement en eau potable d’une école primaire.

La Fondation octroie une somme de 3 555  $. (2016-267)

Philippines

Projet de reconstruction de bâtiment (2391 $)

Partenaire : Fondation Offrande de Coeur

La somme versée sert à la reconstruction du bâtiment qui abritait une coopérative desservant les habitants d’un bidonville près de Manille. Un incendie a complètement rasé les maisons d’environ mille familles vivant dans ce quartier très pauvre, de même que le bâtiment qui abritait la coopérative. Cette coopérative revêt un caractère vital puisqu’elle offre les denrées de base aux familles et aux enfants et constitue un facteur efficace d’auto-développement socio-économique dans ce milieu très défavorisé. (2005)

Philippines

Projet de réparation d’un centre école (5 655 $)

Partenaire : Fondation TNK

La Fondation TNK oeuvre auprès des enfants démunis de Manille. Elle pourra procéder à diverses réparations d’un centre école de la Fondation. Cette somme permettra de réaliser la totalité des projets prioritaires de réparations soumis par la Fondation TNK à savoir la toiture du secteur de l’administration. la toiture et la charpente de la résidence pour garçons, le bâtiment du drop-in pour garçons, l’aménagement de la cour du centre Jérôme Lejeune, les réparations et aménagements du nouveau bâtiment abritant les ateliers et enfin, les réparations des 10 centres des bidonvilles. (2006)

Philippines

Projet d’achat de mobilier et d’équipement (6 700 $)

Partenaire : Fondation TNK

La Fondation Tulay Ng Kabataan (Un pont pour les enfants) compte ouvrir un nouveau centre pour filles abandonnées dans les rues de Manille et un centre pour des enfants de la rue handicapés mentaux. Elle a déjà mis sur pied d’autres centres comparables pour l’hébergement et l’éducation des jeunes sans parents, sans éducation, sans travail. L’expérience incite cette organisation à ouvrir des centres pour des clientèles mieux ciblées afin de faciliter les interventions et d’accroître les chances d’adaptation sociale.

Pour financer l’achat de mobilier et d’équipement, ainsi que des travaux d’aménagement, la Fondation octroie 6 700 $. (2007)

Philippines

Projet d’achat d’équipement scolaire (4 000 $)

Partenaire : Fondation TNK

La Fondation Tulay Ng Kabataan (Un pont pour les enfants) compte ouvrir au 2e semestre 2008 le nouveau Centre-ferme de réhabilitation Our Lady of the Mount Carmel, Balaga, Province de Batang, Philippines. Ce Centre est destiné à procurer aux garçons visés des services de réadaptation à une vie normale. Le demande d’aide vise le financement des coûts d’installation et de fonctionnement du Centre.

La Fondation accorde 4 000 $ pour couvrir les coûts relatifs à l’éducation soit pour l’acquisition de biens relativement durables, tel que l’achat d’uniformes et de fournitures scolaires, de petits meubles et équipements. De plus, cela permettra d’assumer les coûts de maintenance d’ordinateurs et d’autres équipements reliés aux activités agricoles. (2008)

Philippines

Projet d’achat de matériel pédagogique (6 000 $)

Partenaire : Fondation TNK

La Fondation Tulay Ng Kabataan (Un pont pour les enfants) s’occupe de la bonne marche de neuf (9) Centres de la petite enfance (Child Care Center). Il manque encore beaucoup de matériel approprié pour fournir une éducation de qualité aux enfants de la garderie et de la pré-maternelle. Le projet vise l’achat de matériel pédagogique pour soutenir l’éducation des enfants dans chacun des neuf centres.

La Fondation accorde 6 000 $ pour couvrir les coûts relatifs à cet achat. (2010)

Philippines

Projet de système solaire (4 400 $)

Partenaire : Fondation TNK

La Fondation accorde à la Fondation Tulay Ng Kabataan (Un pont pour les enfants) la somme de 5 000 $ pour l’achat d’outils et de matériel pour les enfants du Blessed Teresa de Calcutta Center dans les dépotoirs de Manille aux Philippines. (2011)

Philippines

Projet d’achat d’outils et de matériel pour les enfants chiffonniers (5 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-Monde

Grâce à la construction d’un système solaire écologique, il sera possible d’alimenter en électricité un dispensaire et une école pour une petite communauté répartie dans trois villages de la région. Ce moyen efficace favorisera en plus le développement socio-économique de ces gens.

La Fondation octroie une somme de 4 400 $ pour la construction d’un système solaire écologique. (2011)

Philippines

Projet de construction d’une aire de jeu (8 000 $)

Partenaire : Fondation TNK

Le projet vise à construire et aménager une aire de jeux sur le toit de la résidence et du siège social de l’organisation pour au moins 275 enfants de la rue accueillis par les divers Centres de la Fondation Un pont pour les enfants. Ce projet devrait créer un attrait réel auprès des enfants et ainsi, faciliter leur fidélisation aux Centres en vue de les sortir de la précarité dangereuse de la rue.

La Fondation octroie une somme de 8 000 $ pour cette construction et l’aménagement . (2012)

Thaïlande

Projet de réaménagement d’un centre de réhabilitation (5 000 $)

Partenaire : Aide internationale pour l’enfance (AIPE)

Le projet consiste à acquérir cinquante lits, les matelas et la literie de base pour le Centre de réhabilitation pour enfants immigrés illégaux. Il s’agit du Centre Santikham, à Bangkok.

La Fondation accorde une aide de 5 000 $ pour les fins d’achat de matériel. (2011)

Vietnam

Projet de micro-crédit “Promotion féminine” (3000 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Dans le cadre du projet « Promotion féminine », le montant accordé sous forme de micro-crédit vise la création d’un club d’épargne, de crédit et de solidarité au bénéfice de femmes désirant démarrer un petit commerce pour subvenir à leurs besoins. (2005)

Vietnam

Projet d’usine de filtration (9 000 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Le projet consiste à construire une usine de filtration et de distribution d’eau à Thoi Hiep, un village de 2000 habitants. L’usine comprend des bassins de décantation, un bassin de filtration, un réservoir avec un système de moteurs, pompes et tuyaux de distribution pour plus de 400 familles. (2005)

Vietnam

Projet de construction de réservoirs d’eau (4 000 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Le projet vise la construction des réservoirs d’eau de pluie dans les districts Thanh Phu, Giong Trom et Cho Lach. (2005)

Vietnam

Projet de micro-crédit pour la promotion de la femme (6 000 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Yen Kien est un centre d’apprentissage pour jeunes filles campagnardes pauvres. Après avoir complété leur apprentissage de la couture, le projet vise à soutenir par le micro-crédit celles qui désirent créer leurs propres micro-entreprises dans leur milieu que ce soit seule ou en coopérative. Elles pourront ainsi acquérir une machine à coudre et les équipements et fournitures nécessaires au fonctionnement de leur nouvelle entreprise. Le micro-crédit permet ainsi à la jeune femme de vivre une vie autonome. (2006)

Vietnam

Projet d’eau aux villages (7 500 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Le projet vise la construction d’un réservoir de captage et de drainage d’eau au hameau de Hao Loc et le forage de 20 puits dans le village de Phu Binh. (2006)

Vietnam

Projet de pompage et de filtration d’eau (8 000 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Le projet consiste à acheter quatre systèmes de pompage et de filtration d’eau à l’usage de quatre villages, dont trois se situent dans la province de Ben Tre et un dans celle de Vinh Long. Dans ces régions, les eaux tirées, même de profonds puits artésiens, restent imbuvables. Pendant la saison de sécheresse soit d’octobre à mai, les eaux des cours d’eau ont un taux de salinité tel que les gens sont privés d’eau potable et sont obligés d’acheter de l’eau douce. Dans ce contexte, la meilleure solution est de pomper l’eau souterraine, puis de la décanter, ensuite de l’amener dans un système de purification par laser. Mais les gens sont trop pauvres pour financer ces équipements collectifs. (2007)

Vietnam

Projet de micro-crédit pour femmes de minorité ethnique (7 500 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Le projet consiste à accorder à une cinquantaine de femmes de la minorité ethnique H’Mong un crédit moyen de 150 $. Elles sont démunies, pour la plupart mères de familles nombreuses, sans ressources. Avec ces sommes, elles peuvent élever des vaches ou des porcs. Le revenu annuel moyen par tête est de 200 $ US (environ 33% du revenu moyen annuel du pays). Chaque famille a droit à moins d’un demi-hectare de terre rocailleuse peu fertile que tous, enfants et vieux compris, contribuent à cultiver.

Le micro-crédit, au Vietnam, est organisé en coopérative dont la structure hiérarchique s’apparente aux Caisses populaires du Québec. À la base, plusieurs Groupes forment un Club, plusieurs Clubs un Club régional et enfin le Club fédéré regroupent les Clubs régionaux. Le crédit est accordé par le Groupe, dont les membres sont collectivement responsables de compenser les sommes non remboursées par les mauvais payeurs. Les Clubs sont responsables de diverses missions sociales, dont l’alphabétisation des femmes et la formation économique des membres.

Le financement accordé permettra le démarrage de cinq groupes formant le premier Club dans cette région. Le financement ultérieur des Groupes est assuré par l’épargne locale. (2008)

Vietnam

Projet de forage d’un puits (3 600 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

La congrégation religieuse des Amantes de la Croix de Cai Nhum vient de construire, pour les accueillir avec leurs bébés, un asile dans la commune de Ben Luc, province de Long An, pour accueillir les jeunes femmes et leur bébé qui ont été rejetées par la société ou leur famille. Le financement était normalement assuré; mais la hausse imprévue et subite des prix des matériaux de construction (acier, ciment, briques, …) a pris tout le budget prévu. L’asile a commencé à fonctionner, mais les fonds ont manqué pour certaines infrastructures, dont le puits de 380 mètres de profondeur pour l’eau potable. Pour l’instant, l’eau doit être puisée dans une fontaine lointaine; elle est peu hygiénique et l’opération est pénible et coûteuse. Le forage du puits est devenu une urgence. (2008)

Vietnam

Projet de construction d’un système d’alimentation en eau potable (12 000 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Ce projet vise la construction d’un puits, d’une usine de filtration, d’ozonisation et de décantation, ainsi que d’un château d’eau dans la ville Bo Ngoc dans le Nord Viêtnam. Les eaux sont actuellement contaminées par le manganèse, l’oxyde de fer et d’autres substances pathogènes. Le puits pourrait fournir jusqu’à 120 m3 d’eau par jour pour une population de 250 familles, soit environ 1 300 habitants. Le système de distribution comprend également des compteurs d’eau pour facturer les utilisateurs. La contribution financière locale sera de 3 500 $.

Le conseil d’administration estime ce projet tout à fait conforme aux objectifs de la fondation. Mais compte tenu de l’importance des sommes à engager, la Fondation a eu recours à la formule du «don désigné». Les membres de la famille Poissant ont accepté de soutenir ce projet en totalité compte tenu notamment de leur intérêt pour les projets liés à la qualité de l’eau. (2008)

Vietnam

Projet de puits artésiens (8 000 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Des milliers de paysans des provinces du delta du Fleuve Rouge manquent d’eau potable. C’est le cas notamment des habitants du Hameau de Cao Binh dans la province de Thai Binh, très démunis et surtout des personnes âgées: grands-parents vivant avec des enfants laissés à leurs soins par leurs parents qui travaillent loin de chez eux. Le projet consiste à procurer aux populations visées soit un puits artésien foré, soit un puits creusé.

La Fondation octroie la somme de 8 000 $ pour la construction de 30 puits artésiens et de 17 puits creusés. (2009)

Vietnam

Projet d’installation d’un système de purification d’eau (2 500 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

La majorité des habitants des villages du delta du Mékong sont pauvres. N’ayant ni eau courante, ni eau potable, les gens consomment de l’eau de surface ou des puits creusés. Ces eaux sont non seulement saumâtres, mais polluées. Les victimes les plus exposées sont des enfants. Jusqu’à maintenant, les populations des campagnes doivent se débrouiller pour avoir de l’eau saine et potable. Pour garantir la santé de tout le monde, surtout des enfants, le projet vise à offrir de l’eau potable purifiée chimiquement à travers des systèmes de rinçage, des rayons ultra-violets et d’ozone.

La Fondation accorde 2 500 $ pour l’installation d’un système de purification d’eau dans l’une des dix localités de la région du delta du Mékong identifiées dans le devis. (2010)

Vietnam

Projet d’un système de collecte et de traitement d’eau (8 200 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Une communauté de sampaniers et leurs familles consomment directement l’eau impropre du fleuve Song Lam. Pour des fins de santé, le projet vise à construire un grand réservoir pour recueillir l’eau de pluie et ajouter un système de purification de l’eau par des rayons ultra-violet et par ozone. Les sampaniers viendront chercher l’eau purifiée qui sera stockée dans des jarres en terre cuite.

La Fondation accorde une aide de 8 200  $ pour la construction d’un système de collecte et de traitement d’eau. (2011)

Vietnam

Projet de réparation d’un système de purification d’eau (5 000 $)

Partenaire : Fraternité Vietnam

Le projet vise à réparer le système de purification d’eau du village de Ving Long dans le delta du Mékong.

La Fondation octroie une somme de 5 000 $ pour la réparation du système de purification d’eau. (2012)

Afrique
Bénin

Réfectoire dans un hôpital psychiatrique (2 500 $)

Partenaire : CIPO 2016

Le projet consiste à construire un bâtiment-réfectoire dans la localité de Tokan-Cotonou au Bénin, en vue de permettre la réinsertion sociale de gens souffrant de problèmes mentaux. Le coût total du projet est évalué à 63 000 $, dont 48 900 $ sera à combler par des commandites.

La Fondation octroie la somme de 2 500 $. (2016-261)

Burkina Faso

Projet d’achat de livres scolaires (3 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste en l’achat de livres scolaires pour 5 écoles primaires et 2 lycées dans la région de Dargo au bénéfice des élèves et des professeurs.

La Fondation octroie la somme de 3 500 $ pour ces achats. (2012)

Burkina Faso

Construction d’un silo de conservation (4 000 $)

Partenaire : Groupe GCIUS-2013 , Université de Sherbrooke

Le Groupe de collaboration internationale en ingénierie de l’Université de Sherbrooke (GCIUS) est formé d’étudiants en génie qui font un stage supervisé dans le cadre de leurs études. Le Groupe a choisi pour 2013 de prendre charge de la construction d’un silo de conservation pour les récoltes maraichères au village d’Ouonon.

La Fondation octroie la somme de 4 000 $ comme contribution au projet, laquelle somme devant être affectée à l’achat de matériaux. (2013)

Burkina Faso

Mise sur pied de jardins scolaires (3 800 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet vise l’achat du matériel nécessaire à la construction et l’organisation d’un jardin attenant à une école, des accessoires aratoires nécessaires ainsi que de semis pour différents légumes.

La Fondation octroie la somme de 3 800 $. (2016-276)

Burundi

Projet de construction d’un dispensaire (2 500 $)

Partenaire : Programme de regroupement étudiant pour la coopération internationale (PRECI)-ÉTS

Le projet vise la construction d’un dispensaire de 204m2 et comportant huit pièces au profit de l’ensemble de la population du village de Musivya, de la communauté agricole de Gisozi au Burundi. Le coût total du projet est de 47 000 $. La Fondation consent une aide de 2 500 $ pour contribuer à la construction d’un dispensaire. (2008)

Burundi

Achat de matériel et d’un terrain pour une coopérative (5 000 $)

Partenaire : AMIE et OPDE

Le projet consiste en l’achat de matériel et d’un terrain pour une coopérative de femmes qui fera la culture du sorgho. Le projet qui s’échelonnera sur 5 ans, touchera 400 veuves et 400 filles et garçons en âge de travailler.

La Fondation octroie une somme de 5 000 $ sous conditions. (2015-260)
Cameroun

Projet de construction d’une résidence d’élèves (7 500 $)

Partenaire : Frères du Sacré-Coeur

Le projet serait réalisé à Mokolo, petite ville du nord du Cameroun. Les jeunes des campagnes en territoire montagneux doivent venir y étudier, car il n’y a pas d’enseignement secondaire là où leurs familles sont installées. À Mokolo, ils vivent dans des familles et deviennent la plupart du temps des domestiques au service de ceux qui les hébergent. Il y a un « Village de l’amitié » contigu à l’établissement secondaire de Mokolo. Il sert pour des sessions de formation aux jeunes qui le fréquentent; mais il n’y a pas de lieu où les élèves pauvres pourraient loger à l’année et vivre en sécurité tout en se consacrant à leurs études. Le projet consiste à construire un bâtiment pour accueillir 20 jeunes, comprenant chambres et lieu pour faire la cuisine. Le bâtiment serait proche d’un lieu d’études nommé « La bûcherie » où 100 jeunes viennent étudier et faire leurs travaux pratiques. Ils gèrent eux-mêmes ce lieu.

La Fondation octroie la somme demandée, soit 7 500 $, pour la construction d’une résidence d’élèves qui favorisera l’éducation de base des enfants pauvres de la région environnante de Mokolo. (2009)

Cameroun

Projet d’achat de livres scolaires (3 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste en l’achat de livres scolaires dans une école de 2 500 élèves.

La Fondation octroie la somme de 3 000 $ pour ces achats . (2012)

Cameroun

Construction d’une infrastructure de pisciculture pour poissons d’eau douce (4 000 $)

Partenaire : (CIPO) Stagiaires en génie civil à l’École Polytechnique de Montréal

Les étudiants font en fait un stage supervisé dans le cadre de leurs études. Ils ont l’obligation de financer eux-mêmes leurs coûts de déplacement et de séjour. Ils travaillent bénévolement à la réalisation d’un projet d’infrastructures pour fins humanitaires. En plus, ils doivent assurer le financement en prenant contact avec divers donataires. La construction proprement dite nécessite une somme de 30 000$ à laquelle la Fondation contribue 4 000 $.(2013)

Cameroun

Construction d’une unité de traitement de la plante moringa (5 000 $)

Partenaire : (CIPO) Stagiaires en génie civil à l’École Polytechnique de Montréal

Le projet consiste à construire une unité de transformation et de séchage du moringa. Ce centre permettra de transformer le moringa en produits finis et semi-finis nutritifs à haute valeur ajoutée sur le marché; ce qui devrait permettre d’augmenter la sécurité alimentaire des communautés, d’accroître la contribution du moringa à l’économie locale et d’augmenter la résilience face aux changements climatiques.

La Fondation accorde une aide de 5 000 $. (2014)

Cameroun

Achat de porcs pour élevage (1 750 $)

Partenaire : Fondation Le coeur sur la main

Les objectifs de la Fondation Le coeur sur la main sont de soutenir les enfants orphelins du sida vivant dans l’orphelinat Notre-Dame de la Sainte Croix de Sangmélima. Le projet consiste en premier lieu à l’achat de porcs pour permettre ensuite l'élevage des porcs qui serviront à l'alimentation des enfants, à l'apprentissage des techniques d'élevage et à la création de revenus pour l'orphelinat.

La Fondation accorde une aide de 1 750 $. (2014)

Cameroun

Restauration d’une salle d’étude et réfection des toilettes pour l’orphelinat Notre-Dame, Sangmélima (4 500 $)

Partenaire : Fondation Le coeur sur la main

Dans l’enceinte de l’orphelinat Notre-Dame qui héberge 65 enfants se trouve une petite école que fréquentent environ 20 enfants, répartis entre la maternelle et la 5e année. Ces enfants viennent de l’orphelinat ainsi que de familles d’accueil ou très pauvres vivant dans les quartiers environnants.

La petite école est délabrée. Il manque de bureaux, les plafonds sont troués, les tableaux sont inutilisables et les sanitaires sont insalubres.

Le devis estimatif démontre que la priorité sera accordée à la restauration de la salle d’étude ce qui inclut 15 tables-bancs, 3 tableaux noirs, la réfection du sol et des plafonds, des portes abîmées et des toilettes.

La Fondation accorde une aide de 4 500 $ pour la réalisation de cette restauration. (2015-253)

Cameroun

Construction d’une unité de traitement de la plante moringa (5 000 $)

Partenaire : CIPO (Comité international de projets outre-mer) – École Polytechnique de Montréal

Le CIPO 2015, qui comprend six étudiants de l’École polytechnique de Montréal, participera à la mise sur pied d’une unité de transformation du manioc. Les membres participeront à la construction du bâtiment, à la préparation et à l’installation des machines de transformation. De plus, ils veilleront à la planification d’activités de renforcement des capacités des bénéficiaires. Les parties prenantes du projet sont : la commune d’Akom II, la plateforme des femmes d’Akom II, les coopératives et ONG locales ainsi que Cuso International.

Le manioc est principalement transformé par les femmes de la communauté. Le projet a pour but d’alléger la tâche de ces femmes, d’augmenter leur production et d’optimiser leur marge bénéficiaire dans la culture du manioc. Ces éléments s’inscrivent dans les objectifs de la commune d’Akom II et de l’organisme partenaire, soit de promouvoir le développement économique local.

Le coût total du projet est estimé à 40 350 $ et la construction du bâtiment à 30 000 $.

La Fondation accorde une aide de 2 500 $ . (2015-247)
Cameroun

Construction d’un puits d’eau potable (4 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Ce projet vise à creuser un puits d’eau potable dans le village D’Etoa, situé dans les environs de Yaoundé, la capitale du Cameroun. Une population de 3 000 personnes vivant dans une très grande pauvreté pourra bénéficier de ce puits, ce qui évitera aux enfants d’aller chercher à quelques kilomètres à pied une eau souvent souillée qui cause de nombreux problèmes de santé.

La Fondation accorde une aide de 4 000 $ pour la réalisation de ce puits. (2015-244)
Cameroun

Aide d’urgence : achat de médicaments et matelas (5 600 $)

Partenaire : Fondation Le coeur sur la main

Le projet consiste en l’achat de médicaments, de matelas et de divers équipements requis pour faire face à une épidémie de gale à l’orphelinat Notre-Dame-du-Cameroun .

La Fondation accorde une somme de 5 600 $. (2016-274)
Cameroun

Achat d’équipement de production agricole (5 725 $)

Partenaire : Fondation Le coeur sur la main

Ce projet consiste en l’achat de l’équipement de base pour produire la nourriture d’une cantine scolaire dans les écoles d’un orphelinat.

La Fondation accorde une somme de 5 725 $. (2016-269)
Guinée-Conakry

Fabrication de savon (3 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Trente-six femmes ont créé un groupe pour fabriquer du savon en vue d’augmenter leur autonomie financière et d’améliorer les conditions de santé des familles de la communauté. Le savon est rare. Plusieurs personnes vivent dans des situations misérables où l’hygiène est déplorable. Le projet a donc des objectifs liés à l’autonomie des femmes et à l’amélioration de la santé de la population.

La Fondation accorde une aide de 3 000 $. (2016-272)
Kenya

Projet de réfection d’une école (3 000 $)

Partenaire : Pères des missions étrangères

Au milieu du territoire de la tribu des Masais du Kenya, à la frontière avec la Tanzanie, le village de Namanga manque d’une école primaire et d’un jardin d’enfance. Le gouvernement essaie de développer les écoles élémentaires, mais ne réussit pas à offrir le service dans plusieurs villages éloignés. Les distances sont énormes pour des petits enfants qui ont souvent à marcher plus de cinq kilomètres dans la brousse. Le projet consiste donc à fournir les matériaux pour mettre un toit à l’école en construction et acheter l’ameublement requis pour le jardin d’enfance (petites tables et bancs, tableaux noirs et armoires de rangement).

La Fondation octroie 3 000 $ pour supporter le projet de réfection de l’école élémentaire et d’ameublement du jardin d’enfance. (2010)

Kenya

Projet d’achat d’ordinateurs pour écoles (3 000 $)

Partenaire : Pères des missions étrangères

Le projet consiste en l’achat de deux ordinateurs et d’une imprimante pour deux écoles au Kenya, soit à Namanga et Mailitisa.

La Fondation octroie la somme demandée de 3 000 $ pour permettre ces achats. (2012)

Madagascar

Projet de construction d’une école (5 000 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Il s’agit essentiellement de construire l’école Bel avenir dans le village d’Ambalakondro pour une centaine d’enfants de 4 à 6 ans, école dont la structure de base existe déjà, mais de façon très précaire. Elle comportera deux salles de classe équipées de bancs et de bureaux; des latrines seront aussi construites. La population locale a aussi contribué pour 400 $. (2005)

Madagascar

Projet de puits (2 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet permet de construire un puits d’eau potable dans le village de Sakamasay. (2006)

Madagascar

Projet d’acquisition d’ameublement scolaire (2 900 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Dans le but d’appuyer les efforts de développement social et de soutenir les activités agricoles semi-nomades des parents, Secours Tiers-Monde cherche des fonds pour financer l’acquisition d’ameublement qui permettra de scolariser les enfants. Les effets multiplicateurs envisagés comprennent aussi le développement de la condition féminine et l’autonomie des femmes dans l’éducation de leurs enfants. La Fondation supporte une partie du projet au niveau de 2 900 $. (2007)

Madagascar

Projet d’achat de livres scolaires (3 100 $)

Partenaire : Collaboration Santé internationale

Ce projet consiste à acheter des livres scolaires de base pour trois écoles primaires du Madagascar. L’école Sarobidy reçoit 500 enfants; l’école protestante Antso, 350 et l’école primaire catholique Miadampahonina reçoit 53 élèves dans une classe avec 6 divisions.

La Fondation octroie 3 100 $ pour couvrir entièrement le coût d’achat des livres. (2009)

Madagascar

Projet de construction d’une citerne (5 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Ce projet consiste à construire une citerne pour l’école Foyer Notre-Dame à Ampanihy. La sécheresse sévit fortement dans cette région. La pluie est plutôt rare, mais lorsque la saison des pluies arrive il est important de pouvoir en recueillir le plus possible.

La Fondation octroie la somme demandée, soit 5 500 $ pour la construction d’une citerne pouvant desservir une cantine scolaire. (2009)

Madagascar

Projet d’aménagement d’une cantine scolaire (4 055  $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le village de Ambozontany est situé dans la province de Fianarantsoa, coin presque délaissé. Les paysans sont très pauvres en tout. L’objectif est de relever le niveau humain et intellectuel de ces gens qui vivent dans ce coin perdu. Et c’est en permettant aux enfants d’aller à l’école qu’il sera possible d’y parvenir. De peine et de misère, une petite école de 5 classes fut bâtie pour les 200 enfants du village. Toutefois, les salles de classe sont vides : aucun mobilier. Les enfants s’assoient sur des nattes et écrivent sur leurs genoux.

La Fondation consent une aide de 6 000 $ pour la construction de 200 tables et bancs pour les enfants, soit 50 par classe. (2010)

Madagascar

Projet de construction de tables et de bancs d’école (6 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet vise à aménager une cantine scolaire dans le village d’Ampanihy.

La Fondation accorde une aide de 4 055 $. (2011)

Madagascar

Projet de reconstruction d’une école de brousse (6 000 $)

Partenaire : Collaboration santé Internationale (CSI)

Le projet permettra de réaliser les travaux de reconstruction de l’école d’Ambohimandroso.

La Fondation accorde une aide de 6 000 $. (2011)

Madagascar

Projet de reconstruction de deux écoles (10 000 $)

Partenaire : Collaboration santé Internationale (CSI)

Le projet vise la réhabilitation de deux écoles du quartier d’Anosibe au Madagascar. Ces écoles ont besoin de portes, de fenêtres, de latrines et de lavoir, de la construction d’une clôture haute, une nécessité en ville, et d’une cabane pour le gardien.

La Fondation octroie la somme de 10 000 $ pour réaliser le tout. (2012)

Madagascar

Reconstruction d’une maternelle (2 400 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Ce projet a pour objectif de réparer les dégâts causés par le passage du cyclone Felang à l’école Saint-Paul Tanambao de Mananjary, village très pauvre dont la jeune population vit péniblement d’une agriculture aux méthodes anciennes. De plus, les pluies abondantes et la montée des eaux endommagent les cultures fréquemment. Quant à l’école, c’est un regroupement de femmes qui s’occupe de son entretien et de la cantine. Le projet vise à pratiquement reconstruire la maternelle dont les 45 enfants sont actuellement installés dans une remise à grain en attendant de réintégrer l’école.

La Fondation accorde une aide de 2 400 $. (2013)

Madagascar

Projet pour compléter la construction de deux écoles (9 100 $)

Partenaire : Collaboration santé Internationale (CSI)

Le projet consiste à compléter la construction deux bâtiments pour les élèves du primaire et du secondaire du collège Saint-Vincent de Paul, dans le village d’Anjoma Itsara. Cette commune rurale compte 13 000 habitants dont 5% peuvent subvenir aux besoins de leurs familles, 39% peinent à vivre au quotidien et 56% vivent dans une extrême misère en période de «soudure», soit ces deux ou trois mois sans récolte.
Le premier bâtiment nécessite des travaux de finition (plancher, peinture et équipement). Quant au second bâtiment, les familles du village ont acheté des briques et commencé sa construction ; mais ils n’ont pu continuer, faute de fonds.

La Fondation accorde une aide de 9 100 $ pour réaliser ce projet à double volet. (2013)

Madagascar

Ajout de 2 classes aux écoles d’Ambohi (5 000 $)

Partenaire : Antonia Rousseau

Le projet consiste à ajouter deux autres locaux ouverts pour que les enfants des villages des alentours puissent poursuivre toutes leurs études primaires en demeurant au sein de leurs familles. La classe actuelle n’est plus assez grande pour permettre aux 65 enfants de première année de continuer dans la même école.

La Fondation accorde une aide de 5 000 $. (2014)

Madagascar

Rehabilitation de trois classes (3 333 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste à réhabiliter trois salles de classe de l’école Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus. L’école Mahovahy est attenante à une léproserie, située à 7 kilomètres de Mananjary. L’école reçoit 240 enfants, dont ceux des malades de la lèpre et ceux des environs dont les parents travaillent dans des carrières. Il s’agit d’un milieu très pauvre et dont la région est fréquemment affectée par les cyclones.

La Fondation accorde une aide de 3 300 $. (2015-244)

Madagascar

Installation de l’énergie solaire dans une école et un dispensaire à Androka (4 400 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste à remettre en état l’installation solaire existante et défaillante qui alimente le dispensaire et l’école de la ville d’Androka. Cela permettrait d’avoir accès à l’électricité en continu et en tout temps. Les besoins en électricité sont indispensables au fonctionnement du dispensaire afin de faire en laboratoire les analyses requises et adapter ainsi les soins donnés aux nombreux patients, issus d’une population pauvre, mal nourrie et très vulnérable aux parasites. L’alimentation en électricité sert aussi à l’utilisation de l’informatique à l’école.

La Fondation accorde une aide de 4 400 $. (2015-254)
Madagascar

Achat de fournitures scolaires (500 $)

Partenaire : Soutien technique international/Lien Éducation–santé (STILE-S)

Dans le cadre de quatre projets concernant l’éducation dans différentes écoles à Madagascar dont le montant global est d’environ 3 100 $, affectés à des salaires d’enseignants et à des fournitures scolaires, la Fondation accepte de contribuer à l’achat des fournitures scolaires à l’école primaire de Masomeloka et au « projet » d’Ambohimandroso.

La Fondation accorde une aide de 500 $. (2015-258)
Madagascar

Construction d’une cantine scolaire (5 500 $)

Partenaire : Soutien technique international/Lien Éducation–santé (STILE-S)

Le projet consiste à construire une cantine scolaire de 28 mètres carrés dans la Mission de Masomeloka, située dans la partie est de l’île de Madagascar, à 300 kilomètres de Tamatave. Ce local permettra aux enfants de demeurer à l’école toute la journée et de prendre un repas équilibré, car la plupart habitent loin de l’école (15 à 20 kilomètres) et leurs parents triment dur (pêche et travail dans les plantations) dans une zone éloignée des marchés, sans électricité et eau potable. La somme demandée servira à l’achat et au transport des matériaux dans cette région éloignée.

La Fondation accorde une aide de 5 500 $. (2015-245)
Madagascar

Construction d’une école (18 607 $)

Partenaire : Antonia Rousseau

L’école sera construite dans un nouveau quartier du bidonville d’Anosibe, Namountana au Madagascar. Il s’agira d’une école sur deux étages qui comprendra cinq classes et une bibliothèque.

La Fondation octroie exceptionnellement une somme de 18 607 $, couvrant l’entièreté du projet. (2016-264)

Madagascar

Alimentation en eau potable d’une école (4 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le présent projet consiste en l’adduction d’eau par pompage et par gravitation. Il nécessite aussi la construction d’une citerne pour le stockage et la distribution de cette eau.

La Fondation octroie une somme de 4 000 $. (2016-270)

Madagascar

Construction d’une école – Supplément au projet #264 approuvé en 2016 (3 500 $)

Partenaire : Antonia Rousseau

La partenaire demande une somme additionnelle pour compléter le projet visé par la résolution 264 du 16 mars 2016, en raison de la conjoncture économique, notamment de la chute du prix du pétrole et d’autres facteurs qui ont affecté à la baisse la valeur du dollar canadien. Les coûts ont été calculés initialement en tenant compte de la valeur du dollar avant qu’il ne soit lourdement dévalué. La somme attribuée alors par la Fondation était de 18600$.

Pour compléter adéquatement le projet, la Fondation octroie une somme de 3 500 $. (2016-273)

Mali

Projet d’achat d’un moulin à farine (2 300 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

À Bénéna au Mali, village de 5 000 habitants, tous sont paysans et vivent du produit de leur culture : mil, maïs, haricots, arachides, sésame. Les femmes sont chargées des travaux champêtres, notamment du pilage à la main du mil et du maïs.
L’achat d’un moulin à mil double foyer pour extraire le son du mil ou du maïs et pour réduire le mil en farine allégerait le travail des femmes. Ce travail qu’elles font à la main tous les jours, demande plus de 2 heures, tandis qu’il ne faudrait qu’une quinzaine de minutes avec un moulin à mil.

La Fondation consent la somme de 2 300 $ pour l’achat, le transport et l’installation d’un moulin pour réduire le mil en farine. (2010)

Mali

Projet d’achat de deux mobylettes (2 250 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet permettra d’acheter deux mobylettes devant servir aux religieuses d’un village rural situé à 262 km de Bamako pour couvrir 10 villages voisins où elles donnent des cours d’alphabétisation, d’hygiène et de puériculture.

La Fondation octroie la somme de 2 250 $ pour permettre ces achats. (2012)

Mali

Projet d’achat d’une mototricyclette (3 200 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet permettra l’achat d’une mototricyclette pour l’Association des Femmes de Bénéna. Elle leur servira à transporter des biens pour des fins économiques et des personnes pour des fins sanitaires.

La Fondation octroie la somme de 3 200 $ pour l’achat de cette moto. (2012)

Mali

Construction d’un puits (5 000 $)

Partenaire : Fondation Puits Eau Mali

Ce projet a pour objectif de construire des puits dans plusieurs communautés au Mali. Compte tenu du coût relativement élevé de chaque puits, la Fondation contribuera pour un tiers de la somme totale d’un puits.

La Fondation octroie une aide de 5 000 $. (2014)

Mali

Construction d’un poulailler pour enfants sous-alimentés (3 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Ce projet a pour objectif de construire un poulailler au bénéfice du village de Douala au Mali, sous la responsabilité de Sir Dominique Savio.

La Fondation octroie une aide de 3 500 $. (2014)

Ouganda

Projet de la réalisation d’une production agricole (4 000 $)

Partenaire : Pères des missions étrangères (PME)

Ce projet consiste dans la réalisation d’une production agricole au petit séminaire St-Mary’s, une école secondaire située à Adjumani en Ouganda qui reçoit 96 jeunes réfugiés soudanais depuis 15 ans. La production agricole servira à nourrir les élèves et à leur enseigner les rudiments de l’agriculture pour développer leur capacité d’autosubsistance. Après la phase d’implantation, le projet devrait s’autofinancer. La communauté locale fournira 500 $ d’un projet d’environ 4 500 $.

Compte tenu notamment des objectifs du projet pour les jeunes soudanais, de son caractère éducatif, sanitaire et durable, la Fondation retient le projet pour un montant de 4 000 $. (2007)

Niger

Formation et micro crédit pour femmes (2 900 $)

Partenaire : Développement, expertise et solidarité internationale (DESI)

DESI travaille de concert avec l’organisation locale Promotion de l’Entreprenariat Jeunesse et du Leadership Féminin (PEJELF). Il s’agit d’accroître la portée d’un programme de micro-crédit déjà existant qui prête actuellement à 80 femmes. La somme accordée permettra d’ajouter 15 femmes au présent groupe et d’appuyer les micro-entreprises existantes.

La Fondation octroie une somme de 2 900 $ à même son fonds de capitalisation. (2016-263)

République démocratique du Congo

Projet de construction de latrines dans deux écoles au Congo  (4 000 $)

Partenaire : Solidarité paysanne de Mayombe

Le projet se déroule en République Démocratique du Congo dans l’agglomération de Nsioni et au village de Tsanga-Mbamba situés à 550 km au sud-ouest de Kinshasa, la capitale du pays. Le projet présenté se veut le début d’un programme durable pour appuyer les efforts de deux écoles de la région dans la réhabilitation de leurs infrastructures : salles de classe, bureau et latrines scolaires.

Le projet est bien encadré et structuré. Il correspond entièrement aux objectifs de la Fondation. Le conseil décide d’accorder 4 000 $, soit la somme demandée pour la construction des latrines, qui constitue la première phase du projet. (2007)

République démocratique du Congo

Projet d’école (4 900 $)

Partenaire : Centre de Santé internationale de l’Université de Sherbrooke

L’école rurale de Kikienga fonctionne avec deux niveaux d’enseignement, six années de primaire et six années de secondaire. Les deux niveaux alternent dans les mêmes locaux, le primaire le matin et le secondaire l’après-midi. Kikienga accueille tous les enfants en âge de scolarisation de tous les villages environnants, soit environ 1 000 jeunes. Le bâtiment n’a jamais été restauré, l’équipement n’a pas été renouvelé depuis longtemps; il n’y a ni portes ni fenêtres. Les élèves s’assoient sur de simples planches en bois déposées sur des pierres.

Le CSIUS prend à sa charge la restauration du bâtiment, alors que la Fondation accorde 4 900 $ pour l’achat de 180 pupitres et de l’équipement didactique.(2008)

République démocratique du Congo

Projet de construction d’un moulin à céréales (9 400 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Le projet d’ensemble vise à supporter l’implantation d’une sorte de magasin-école pour les jeunes «démobilisés» (anciens enfants soldats) en leur assurant une formation professionnelle, les appuyant dans leur éducation scolaire et en faisant la promotion des valeurs humaines et sociales. De façon plus spécifique, le projet consiste à acquérir un moulin à céréales par l’Œuvre Humanitaire pour la Protection et le Développement de l’Enfant en difficulté (OPDE-Congo).
Cet achat permettra à la fois de combler une demande du milieu, mais aussi d’initier des jeunes à la gestion d’une micro-entreprise. Les profits engendrés par le magasin alimentaire et le moulin seront directement réinvestis dans les activités pour les enfants de la rue de l’OPDE-Congo.

Compte tenu de l’aspect éducatif du projet, notamment pour la réhabilitation des enfants soldats, la Fondation consent $9,400 pour l’achat d’un moulin à céréales. (2008)

République démocratique du Congo

Projet de construction de latrines dans une école (5 000 $)

Partenaire : Solidarité paysanne de Mayombe (SOPAM)

Le projet se déroule à 550km au sud-ouest de Kinshasa, la capitale du pays. Dans la foulée d’un premier projet réalisé en 2007, la SOPAM demande une nouvelle aide pour la construction de quatre latrines à l’école primaire Nzelele au village Loango-Centre, Territoire de Tshléla au Bas-Congo. L’école reçoit 278 élèves. Le projet présenté s’inscrit dans un programme durable pour appuyer les efforts de deux écoles de la région dans la réhabilitation de leurs infrastructures : salles de classe, bureau et latrines scolaires.

Le projet est bien encadré et structuré. Le conseil accorde 5 000 $ tel que demandé pour le réaliser. (2008)

République démocratique du Congo

Projet de réfection et d’amélioration d’une école (5 000 $)

Partenaire : Centre de Santé internationale de l’Université de Sherbrooke

Les six salles de cours de l’école rurale de Kikienga n’ont ni portes ni fenêtres et la toiture est en mauvais état. Les premiers travaux consisteront à réparer le toit en changeant certaines fermes en mauvais état et les tôles qui sont percées. Des portes seront installées par la suite. Ceci nécessitera un peu de matériel: contre-plaqué, fermes, tôles, clous, etc. Un charpentier sera engagé pendant quelques semaines. Cette réfection du bâtiment permettra d’améliorer les conditions d’apprentissage et la qualité de l’enseignement dans l’école rurale de Kikienga.

La Fondation accorde 5 000 $ pour la réfection et les travaux de construction requis à l’école de Kikienga au Congo. (2010)

République démocratique du Congo

Projet de construction de blocs sanitaires (6 800 $)

Partenaire : Solidarité paysanne de Mayombe-Congo

Ce projet du programme durable de la SOPAM permettra d’appuyer les efforts de quelques écoles dans la réhabilitation de leurs infrastructures, prioritairement par la construction de latrines. Cette contribution aidera à diminuer la part que les parents doivent défrayer pour payer les études de leurs enfants. La construction des latrines se fera à l’école primaire de Mayunda ainsi qu’à l’Institut agricole et pédagogique de Khuni Tsenda à Mayunda au Bas-Congo.

La Fondation accorde une aide de 6 800 $. (2011)

République démocratique du Congo

Projet de construction d’un orphelinat (3 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet permettra la construction d’un orphelinat à Kinshasa pour venir en aide aux enfants-soldats et aux enfants-sorciers de la capitale.

La Fondation octroie la somme de 3 000 $ comme contribution sur un projet global de 21 600US $. (2012)

République démocratique du Congo

Projet de construction d’une polyclinique médicale (5 000 $)

Partenaire : Fédération des femmes pour la paix et le développement (FEPADE)

Le projet permettra la construction d’une polyclinique médicale à Baraka sur un terrain mis à la disposition de la FEPADE par l’administration locale du territoire de Fizi. La responsable du projet est Maria Byambo Nyassa Élias.

La Fondation octroie la somme de 5 000 $ pour réaliser ce projet . (2012)

République démocratique du Congo

Achat d’équipements spécialisés pour l’apprentissage d’un métier (4 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste en l’achat de différents équipements spécialisés pour le Centre social d’apprentissage en République Démocratique du Congo. Ce projet assurera l’apprentissage d’un métier à de jeunes adultes désœuvrés. Ce projet est sous la responsabilité des Religieux de St-Vincent-de-Paul.

La Fondation accorde une aide de 4 000 $. (2013)

République démocratique du Congo

Transport d’un conteneur (5 000 $)

Partenaire : Fédération des femmes pour la paix et le développement (FEPADE)

Le projet consiste à contribuer en partie à l’expédition d’un conteneur de matériel médical du Canada vers la clinique médicale de Misisi-Fizi située dans la région du sud Kivu en République démocratique du Congo. La somme accordée servira à défrayer le coût du transport terrestre entre la Tanzanie et la destination finale en RDC. La contribution est en continuité avec le don accordé antérieurement pour la construction de la polyclinique.

La Fondation octroie la somme de 5 000 $ pour réaliser ce projet . (2014)

République démocratique du Congo

Construction de latrines (5 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste en une construction de latrines pour un orphelinat. Ce projet touchera les 22 orphelins actuellement à l'orphelinat, mais aussi 500 lycéennes, de même que les patients de l'hôpital Lutondo qui vivent à proximité de l'orphelinat.

La Fondation accorde une aide de 5 000 $. (2014)

République démocratique du Congo

Achat de pupitres pour trois classes d’école primaire (3 800 $)

Partenaire : PARDEC (Partenariat pour le développement des communautés)

L’école primaire Hodari, école publique agréée, est une école conventionnée située au village de Mboko. Elle abrite six classes et sert une population scolaire de 585 élèves dont 53% sont des filles. Les parents ont construit par leurs propres efforts trois salles de classe avec des briques cuites. Mais ces bâtiments n’ont ni fenêtres, ni portes, ni équipements et sont insuffisants pour contenir les six classes.

Compte tenu des besoins importants de construction et réhabilitation que pose cette école, le projet se propose dans un premier temps d’équiper ces trois salles de 45 pupitres pour permettre aux enfants du degré élémentaire d’étudier dans de bonnes conditions; en plus, il y aura achat de 3 tables et 3 chaises pour les enseignants.

La Fondation accorde une aide de 3 800 $. (2015-248)

République démocratique du Congo

Construction de deux latrines dans une école, à Nsioni (3 674 $)

Partenaire : PAEFEM (Programme d’appui à l’enfant et à la femme rurale du Mayombe) partenaire de SOPAM

La Cité de Nsioni compte plus de 20 000 habitants. Elle regroupe dix écoles primaires et six écoles secondaires qui manquent toutes d’installations sanitaires. Le projet concerne la construction d’une latrine durable à quatre portes pour l’école EP4 Nsioni, construite il y a deux ans. Elle est fréquentée par 130 élèves, garçons et filles.

L’autre partie du projet vise la construction d’une installation durable à quatre portes pour l’I.T.EL/Nsioni (Institut technique Électronique de Nsioni) qui est fréquenté par 250 élèves. Cette école est plus ancienne que la précédente, mais les installations sont désuètes.

La Fondation accorde une aide de 2 650 $. (2015-257)

République démocratique du Congo

Construction d’un bloc de quatre sanitaires (3 500 $)

Partenaire : PARDEC et FAPE

Ajout d’un bloc sanitaire à une école primaire déjà financée par la Fondation.

La Fondation accorde une aide de 3 500 $. (2015-259)

République démocratique du Congo

Installation de l’énergie solaire dans une clinique à Baraka (5 000 $)

Partenaire : Fédération des femmes pour la paix et le développement (FEPADE)

L’objectif de ce projet est d’assurer la continuité de soins de qualité tout en maintenant une consommation d’énergie permanente moins coûteuse. Pour ce faire, FEPADE souscrit à l’électrification en énergie solaire au moyen de panneaux solaires. En outre, elle croit pouvoir ainsi convaincre la population des bénéfices de l’utilisation des énergies renouvelables sur l’environnement et la santé.

La Fondation accorde une aide de 5 000 $, sous conditions. (2015-255)

République démocratique du Congo

Achat de tôle pour le toit d’une école primaire (3 500 $)

Partenaire : Mission Partage

Le projet consiste en l’achat de tôle pour le toit de l’école primaire d’application de la paroisse Christ-Roi de Mateko, province de Bandundu. Elle est l’unique école primaire dans la paroisse qui accueille en son sein près de 270 élèves, uniquement des filles de 6 à 12 ans.

La Fondation accorde une aide de 3 500 $. (2015-252)

République démocratique du Congo

Construction de latrines en milieu scolaire (7 300 $)

Partenaire : PAEFEM (Programme d’appui à l’enfant et à la femme rurale du Mayombe) partenaire de SOPAM

Le projet consiste à construire quatre latrines dans 4 écoles différentes.

La Fondation accorde une somme de 7 300 $. (2016-268)

République démocratique du Congo

Installation de panneaux solaires (4 400 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet vise l’installation de panneaux solaires au Centre de Santé des Sœurs Salésiennes de la Visitation à Mwilambongo. Cela permettra la prise en charge et la sécurité des soins de santé généraux; et particulièrement lors des accouchements dans la longue période nocturne, alors qu’il faut actuellement utiliser des bougies ou des lampes de poche.

La Fondation accorde une somme de 4 400 $. (2016-271)

Rwanda

Projet d’un centre d’agriculture (4 463 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Il s’agit d’un projet d’aide aux enfants de la rue à Butare. Il rejoint 94 enfants de la rue pris en charge par un organisme local, l’Oeuvre humanitaire pour la promotion et le développement de l’enfant en difficulté (OPDE). Cet organisme offre déjà à ces enfants un logis et une éducation de base, mais désire leur offrir une source de revenus par la construction d’un centre d’agriculture et d’élevage qui leur procurerait en même temps des aliments (lait et œufs) pour eux-mêmes. Le projet consiste à mettre sur pied le centre et à le rendre fonctionnel à tous égards : salaire du personnel, frais de fonctionnement, achat du matériel scolaire et des animaux. La participation de la Fondation au projet permet de couvrir les coûts des matériaux pour la construction d’une étable. (2006)

Rwanda

Projet d’achat de matériel pour un atelier de formation (5 000 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Le projet se situe dans le cadre du soutien aux activités de prise en charge éducationnelle et de réinsertion socioprofessionnelle des jeunes de la rue à Butare, au Rwanda. Le partenaire local est l’Œuvre humanitaire pour la Protection et le Développement de l’Enfant en difficulté – l’OPDE-Rwanda. Le centre de formation professionnelle accessible aux jeunes éprouvant des difficultés scolaires leur offre la possibilité d’acquérir les connaissances nécessaires à la pratique d’un métier et d’ainsi s’intégrer à la vie active. Le projet vise l’achat des équipements de restauration requis pour les trois sections de formation.

La Fondation consent 5 000 $ pour l’achat du matériel nécessaire à un atelier de restauration au bénéfice des élèves du centre de formation professionnelle de Butare. (2010)

Sénégal

Projet de bibliothèque (5 000 $)

Partenaire : Groupe Mission Sénégal

La Fondation a assumé le coût d’expédition au Sénégal d’un conteneur chargé de livres usagés au bénéfice des écoles et bibliothèques de la région de Dakar. Le projet se déroule en collaboration avec l’organisme sénégalais BLD et la Fondation des parlementaires québécois « Culture à partager ». (2005)

Sénégal

Achat de mobilier pour une garderie (4 400 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste en l’achat de mobilier pour le jardin d’enfants Ker Mère Saint-Louis au Sénégal dans la ville de Thiès sous la responsabilité des Sœurs de la Charité de St-Louis.

La Fondation accorde une aide de 4 400 $. (2013)

Sénégal

Achats et construction pour agriculture biologique (4 000 $)

Partenaire : Carrefour International

Le projet vise au renforcement des capacités en agriculture biologique au profit de la santé globale des femmes et de leurs familles dans la région de Kaolack au Sénégal. Il s’agit essentiellement d’acheter des semences, des équipements maraîchers et de construire un kiosque de mise en marché, incluant une clôture de protection.

La Fondation accorde une aide de 4 000 $. (2013)

Sénégal

Adduction d’eau (4 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste à développer l’infrastructure nécessaire pour amener l’eau au village de Kandam au Sénégal.

La Fondation accorde une aide de 4 000 $. (2013)

Sénégal

Construction d’entrepôts agricoles (4 000 $)

Partenaire : GCIUS (étudiants en génie de l’Université de Sherbrooke)

Le projet consiste en la construction et réhabilitation d’entrepôts agricoles des régions de Kassack et Thiagar. Ces entrepôts serviront à stocker la production de riz paddy. Les infrastructures actuelles sont désuètes et insuffisantes. Le projet touchera trois communautés.

La Fondation accorde une aide de 5 000 $. (2014)

Sénégal

Achat de pompes pour faciliter l’approvisionnement en eau (4 400 $)

Partenaire : Carrefour International et Groupe de femmes en agriculture biologique

La Fondation a déjà accordé son aide à la première phase du projet de « Renforcement des capacités en agriculture biologique au profit de la santé globale des femmes et de leurs familles au Sénégal », en 2013.

Cette seconde phase vise à consolider les acquis de la première phase du projet par l’achat de pompes pour faciliter l’approvisionnement en eau des deux périmètres maraîchers de la région de Kaolack, soit spécifiquement pour l’achat de deux pompes à énergie solaire pour les puits des deux villages de Gapakh et de Dinguiraye (64 femmes membres et 1200 habitants des villages).

L’achat des pompes permettra aux femmes agricultrices de réduire leurs coûts de production et d’assurer un approvisionnement en eau durant les saisons sèches.

La Fondation accorde une aide de 4 400 $. (2015-250)

Sénégal

Achat de matériel agricole (4 430 $)

Partenaire : Carrefour International

Dans la continuation d'un projet déjà financé par la Fondation en 2013 et en 2015, le projet consiste en l’achat de matériel agricole pour un groupe de femmes dans la région de Kaolack au Sénégal.

La Fondation accorde une somme de 4 430 $. (2016-275)

Sierra Leone

Projet de clinique médicale (5 500 $)

Partenaire : International Peace Systems Initiative (IPSI)

La clinique médicale de Mapaqi au Sierra Leone dessert 15 000 habitants. Tous les équipements nécessaires au bon fonctionnement de la clinique se sont faits voler ou briser durant la dernière guerre civile qui a pris fin en 2002: lits, meubles, équipements médicaux, génératrices, etc. . Le montant attribué à International Peace Systems Initiative (IPSI) servira au transport par voie maritime du mobilier et de l’équipement médical recueillis par IPSI au Nouveau-Brunswick. Tout ce matériel rendra de nouveau fonctionnelle cette clinique de village. La communauté de Mapaqi a apporté sa contribution en prenant en charge de restaurer la clinique et de réparer le chemin qui lie le village à la route principale. (2006)

Togo

Achat des matériaux pour la construction d’un bâtiment scolaire (5 000 $)

Partenaire : PRECI 2015 (étudiants en génie de l’École de technologie supérieure)

Le projet consiste en l’édification d’un bâtiment scolaire d’une superficie de 350m2 comprenant trois salles de classe ainsi qu’une salle de direction. Cette école permettra à l’ensemble des étudiants au secondaire de recevoir une éducation de qualité au sein d’infrastructures adaptées. Actuellement, la petite école du village n’offre pas assez d’espace pour accueillir tous les élèves. La plupart de ces derniers doivent parcourir jusqu’à 50 kilomètres quotidiennement afin de se rendre à l’établissement du village voisin.

La Fondation accorde une aide de 5 000 $. (2015-251)

Amérique centrale
Guatemala

Construction d’une citerne d’eau (3 000 $)

Partenaire : CASIRA

Ce projet vise à construire une citerne d’eau à El Raton, un hameau isolé du Guatemala, accessible seulement en 4x4 pour une population oubliée du gouvernement. La main-d’œuvre locale s’impliquera dans sa réalisation.

La Fondation accepte de fournir la somme de 3 000 $. (2014)

Haïti

Projets à l’école Coeur des jeunes (6 901 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Les deux projets se déroulent à Cap-Haïtien:
Le premier consiste à améliorer la condition physique de l’école Coeur des jeunes, une école destinée à aider des jeunes Restavek qui n’ont pas d’opportunité de fréquenter l’école. Il s’agit de revêtir le toit, d’insonoriser le plafond et d’installer un système électrique.
Le deuxième projet servira à équiper l’école Coeur des jeunes de matériel scolaire et didactique. (2005)

Haïti

Projet d’un moulin à grains (5 847 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Le projet permettra à la Fondation St-Vincent d’acheter un moulin à grains en vue de s’assurer une source de revenus stables et dont les profits serviront à financer une partie des activités fondamentales de la population locale. (2005)

Haïti

Projet de construction d’une cantine (3 600 $)

Partenaire : La direction du Centre du Coeur Eucharistique

La direction du Centre du Coeur Eucharistique de Cap Haïtien pourra construire une cantine à la maternelle Saint-Vincent de Paul de zone Banane, rafraîchir ladite maternelle, réparer aussi la maternelle Notre-Dame du Rosaire et enfin, fabriquer du matériel et des jouets pédagogiques pour les nouvelles classes de ces maternelles. (2006)

Haïti

Projet de fabrication de tables pour des classes (3 700 $)

Partenaire : Centre du Coeur Eucharistique

L’objectif du projet est de rendre plus fonctionnelles des classes de maternelle. Actuellement équipées de bancs en ciment qui longent les murs, on y installerait des tables sur tréteaux, amovibles et adaptées à la hauteur des enfants. Au besoin, on pourra placer les tables devant les bancs de ciment pour des activités favorisant la dextérité fine (dessin, coloriage) et l’apprentissage de l’écriture et du calcul. Cinq tables par classe seront construites pour équiper 10 classes. La contribution couvre la fabrication de 50 tables. Elle inclut le coût des matériaux, du transport et de la main-d’œuvre. (2007)

Haïti

Projet d’achat de mobilier et d’équipement pour un laboratoire (5 000 $)

Partenaire : Sœurs du Bon-Pasteur, Carrefour-Sanon

Dans le cadre d’un programme visant à prévenir et à combattre le SIDA ainsi qu’à former les mères de famille pour prévenir la malnutrition, les Sœurs du Bon-Pasteur veulent financer l’achat de mobilier et d’équipement pour un laboratoire et une salle d’éducation à la santé à leur dispensaire de Carrefour-Sanon. Outre les mères, le programme vise les jeunes des écoles secondaires et la population en général. (2007)

Haïti

Projet de matériel pédagogique (4 000 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Le projet comprend la fabrication, l’achat et la réparation de matériel pédagogique pour 10 classes de pré-maternelle spécialisées en stimulation infantile de jeunes enfants de 3 à 6 ans marginalisés. Le projet touchera 275 enfants.

La Fondation octroie la somme de 4 000 $ pour réaliser ce projet . (2009)

Haïti

Projet d’installation de panneaux solaires (3 500 $)

Partenaire : Centre socio-économique de Corail

Dans le but de pouvoir offrir des services éducatifs et sociaux diversifiés à la communauté de Corail, le projet requiert l’achat de panneaux solaires et de batteries qui fourniraient un peu d’électricité à l’organisation.

La Fondation verse la somme de 3 500 $ pour l’installation d’un panneau solaire et de six batteries requises pour un meilleur fonctionnement du centre polyvalent à Corail . (2010)

Haïti

Projet d’achat de matériel pour les écoles (5 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet vise à rééquiper en matériel de toute nature des écoles de Port Salut qui ont été dévastées par l’ouragan Sandy.

La Fondation accorde une aide de 5 500 $ . (2012)

Haïti

Achat de réchauds pour cantine scolaire (3 600 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Ce projet vise à remplacer l’usage du charbon de bois (cause de la déforestation) par des réchauds au propane dans une cantine scolaire. Ce projet rejoindra 600 enfants .

La Fondation accepte de fournir la somme de 3 600 $ . (2014)

Haïti

Construction d’un Centre de traitement de café (2 500 $)

Partenaire : GCIUS (Groupe de collaboration internationale en ingénierie de l’Université de Sherbrooke)

À l'automne 2015, le groupe du GCIUS a construit un centre de traitement de café lavé dans la commune de Mombin-Crochu à Haïti. Ce projet faisait aussi la promotion d'une agriculture durable par l'approche de « jardins café sous couvert forestier ».

Ce projet atteint directement plus de 325 familles faisant partie de coopératives de producteurs de café. Au total, 2 579 personnes bénéficieront des retombées des différentes activités et de l’installation d’un centre de traitement de café lavé.

Parallèlement, 10 000 plantules de caféier ont été mises en terre pour augmenter la production.

La Fondation accepte de fournir la somme de 2 500 $ . (2015-249)

Honduras

Projet de réfection du Centre en nutrition (6 700 $)

Partenaire : Sœur Leonila Skrzypczak

Le projet vise la réfection du toit du Centre de réhabilitation en nutrition Santa Ana à El Negrito, Yoro. Ce Centre accueille en hospitalisation une soixantaine d’enfants très pauvres atteints de la maladie de la dénutrition au troisième degré. (2006)

Honduras

Projet de construction d’une école préscolaire (6 650 $)

Partenaire : Franciscaines OSC, Barrio las Plamas

Le contexte économique oblige le quartier de San José de Morazán à construire une école préscolaire si les citoyens de l’endroit veulent prolonger les services de scolarisation offerts depuis 16 ans. L’ONG ne pouvant plus fournir l’argent nécessaire pour le salaire des institutrices, les gens se sont tournés vers l’Éducation nationale, laquelle exige la construction d’une école. Le comité des parents a obtenu différentes aides, dont un terrain de la municipalité. Le syndicat et des parents sont prêts à fournir la main-d’œuvre ainsi que les pierres et le sable. Sœur Michelle, impliquée dans la construction, a obtenu un prêt, mais celui-ci n’est pas suffisant pour la réalisation du projet.

La Fondation octroie un montant de 6 650 $ pour l’achat des parpaings, des portes et des fenêtres, l’installation de l’électricité et de l’eau, ainsi que le creusage d’une fosse septique. (2007)

Honduras

Projet de réfection et équipement de 3 écoles (1 800 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Le but du projet est d’aider des écoles et des élèves pauvres du District d’éducation de San Marcos de Colón, en collaborant à l’amélioration du local de classe, à la construction d’installations sanitaires ou de petits entrepôts pour la nourriture, en fournissant des pupitres, du matériel scolaire aux élèves pauvres et du matériel didactique aux enseignants.

La Fondation accorde une somme de 1 800 $ pour la réfection de l’une de ces écoles, celle de Dionisio de Herrera du village Oyoto situé sur une colline environnante du Nicaragua. L’école compte 68 élèves (29 filles et 39 garçons) provenant de 50 familles. (2007)

Honduras

Projet de reconstruction du toit d’une école de quartier (2 500 $)

Partenaire : Soeur Leonila

Le projet vise à réparer les dégâts causés par l’ouragan Dean à l’école du village El Negrito. Les gens du village collaborent pour les réparations au mobilier, mais ils n’ont pas les ressources pour refaire la toiture.

La Fondation accorde l’aide demandée compte tenu notamment de la nature urgente du projet et de l’excellente collaboration obtenue dans un autre projet que la Fondation a financé. (2007)

Honduras

Projet de construction d’une salle de classe (5 000 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Le projet consiste à construire une 2e salle de classe à l’école de San Marcos de Colon au Honduras, pour des enfants de 6 à 12 ans; la demande d’aide vise l’achat des matériaux et la fourniture de 30 pupitres.

La Fondation octroie la somme de 5000 $ pour ce projet . (2008)

Honduras

Projet de matériel pédagogique (4 000 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Le projet comprend la fabrication, l’achat et la réparation de matériel pédagogique pour 10 classes de pré-maternelle spécialisées en stimulation infantile de jeunes enfants de 3 à 6 ans marginalisés. Le projet touchera 275 enfants.

La Fondation octroie la somme de 4 000 $ pour réaliser ce projet . (2009)

Honduras

Projet de construction de salles de classe (7 200 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Le village de Cayaniní comprend 11 hameaux d’où viennent les élèves de l’unique Centre d’éducation de base du secteur. Ce Centre pour les élèves des 7e, 8e et 9e années a commencé ses classes en février 2008 dans le local d’une école primaire. On a dû raccourcir les heures de cours pour le primaire pour pouvoir utiliser les classes en après-midi pour le secondaire. Il devient nécessaire de donner aux élèves du secondaire leurs propres locaux répondant aux exigences de ce niveau d’enseignement. Le projet vise donc la construction de deux salles de classe pour que les élèves de 7e,8e et 9e année aient leurs propres installations pour recevoir l’enseignement et tenir les ateliers du 3e cycle de l’éducation de base.

La Fondation octroie la somme de 7 200 $ pour la construction de deux salles de classe à Jocote de Cayaniní. (2009)

Honduras

Projet de mise sur pied d’une bibliothèque (3 500 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

À Duyure Centro, on retrouve un institut d’enseignement secondaire, le José Ángel Cáceres. La population étudiante est actuellement de 177 élèves dont 92 filles et 85 garçons. L’ajout d’une bibliothèque à l’Institut est important, puisque ce village est éloigné d’un grand centre urbain. La recherche constitue un des outils de base pour l’étude. Ces jeunes étudiants ne disposent pas d’un local adéquat pour un tel travail. De plus, les bibliothèques sont aussi un lieu d’étude pour des travaux en équipe et présentement les étudiants manquent de ces espaces.

La Fondation verse la somme de 3 500 $ pour mettre sur pied une bibliothèque à l’Institut Jose Angel Caceres à Duyure . (2010)

Honduras

Projet de construction d’un jardin d’enfance (5 000 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Le projet aidera à la construction d’un jardin d’enfance pour la communauté Le Trapiche du Honduras.

La Fondation accorde une aide de 5 000 $. (2011 )

Honduras

Projet de construction d’un système d’adduction d’eau (4 600 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Le but du projet est de fournir l’eau à 20 maisons, soit une population de 118 personnes, dont la majorité sont mineurs; ils appartiennent à la communauté de Las Flores. Actuellement, ces gens puisent l’eau dans de petits puits collectifs situés à une bonne distance de leur maison familiale.

La Fondation accorde une aide de 4 600 $. (2011)

Honduras

Projet de ravitaillement en eau potable  (3 000 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Ce projet de ravitaillement en eau potable dans la communauté de Portillo Grande, au nord-ouest de San Marcos de Colon exige un montant de 5020 $. Cet investissement permettrait d’améliorer grandement les conditions de vie de cette petite communauté vivant en haute montagne et qui va, par ailleurs, participer financièrement à sa réalisation à hauteur de 20%. Le partenaire, Jumelage St-Félix, fournira également 20% de la somme requise.

La Fondation accepte d’apporter un complément d’aide de 3 000 $. (2013)

Honduras

Construction d’un système d’alimentation en eau potable  (6 500 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Ce projet consiste à construire un système d’alimentation en eau potable par gravité dans le hameau de San Francisco. Ce réseau permettra d’éviter les coûts de l’énergie liée au système actuel de pompage. Le projet comprend la construction d’une retenue pour le stockage de 75 m³, la réparation et l’élévation du bassin distributeur, l’installation de 1 120 m de tuyauterie de distribution et la construction d’un deuxième bassin pour les zones les plus éloignées. La réalisation de cette construction vise à ce que 80 % des habitants du hameau aient accès à de l’eau potable à proximité de leur foyer. 179 foyers, soit 858 personnes, pourront bénéficier de ce nouveau système.

La Fondation accorde une aide de 6 500 $. (2014)

Honduras

Construction de bassins de rétention d’eau  (3 500 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Ce projet consiste à construire 22 bassins de rétention d’eau de 1,30 m x 1,0 m x 1,0 m à Los Mangos. 22 familles seront touchées par cette réalisation, soit un total de 132 personnes .

La Fondation accorde une aide de 3 500 $. (2014)

Honduras

Construction de 40 latrines à Boqueron  (5 000 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

La demande concerne un projet, conçu à l’origine pour la construction de 80 latrines sèches, une par famille du village. En décembre 2014, la Fondation s’est dite disposée à donner 5 000 $ sous condition d’acceptabilité sociale et de partenariat financier pour les autres latrines. Devant notre hésitation à soutenir le demi-projet, Jumelage St-Félix a poursuivi ses démarches, révisé son objectif et trouvé un nouveau partenaire qui accepte de contribuer pour la construction de 40 latrines. Dans ce contexte, Jumelage St-Félix demande à la Fondation de lui accorder les 5 000 $ envisagés pour compléter le financement des 40 premières latrines.

La Fondation accepte d’apporter un complément d’aide de 5 000 $. (2015-256)

Honduras

Construction de 20 bassins d’eau potable à Las Brisas  (4 000 $)

Partenaire : Jumelage Saint-Félix

Ces bassins, un par famille, servent à compenser pour la maigre performance du système d’alimentation en eau courante qui ne fonctionne que deux heures par semaine. L’eau ainsi recueillie est bouillie, au besoin, pour la consommation et la préparation des aliments. Le reste est utilisé pour la lessive et autres besoins. Dans tous les cas, ils constituent une amélioration pour la santé et l’hygiène. Ils sont évalués à 5 049 $.

La Fondation accorde une aide de 4 000 $ pour l’achat des matériaux de construction. (2015-256)

République dominicaine

Projet d’aires de jeux (3 000 $)

Partenaire : Amitié Haïti-Lévis

La somme octroyée permettra l’achat des matériaux (ciment, bois, pneu, corde, pinceau, peinture) en vue de la construction d’une aire de jeux pour les enfants du « bateye » de Monte Plata. Les gens qui vivent dans les « bateyes » sont pour la plupart haïtiens. (2006)

République dominicaine

Projet de réfection de maisons et construction de mobilier (2 000 $)

Partenaire : Amitié Haïti-Lévis

Amitié Haïti-Lévis organise chaque année un stage d’apprentissage à la coopération avec des étudiants du Cégep de Lévis-Lauzon. Treize étudiants et deux accompagnateurs collaboreront avec un organisme local représentant le « Batey Relief Alliance » en République dominicaine. L’organisation travaille à promouvoir la santé dans les bateyes. En plus d’apporter dans leurs bagages des médicaments, des condoms, des crayons, des cahiers, etc., ils vont travailler à la réfection de maisons et à la construction de mobilier pour la clinique médicale du bateye. La Fondation octroie 2 000 $, pour l’achat de madriers, bois, peinture, vernis, ciment et outillage. (2007)

Amérique du sud
Bolivie

Projet de formation de couturières (3 375 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet consiste à soutenir la formation de couturières dans la région de Cochabamba par l’achat de 20 machines à coudre permettant à 80 femmes d’apprendre à tailler et coudre des vêtements, à tisser à la main et à la machine, à produire de l’artisanat et à organiser la vente de leurs produits. (2005)

Bolivie

Projet d’achat de livres scolaires de base (5 000 $)

Partenaire : Aide médicale internationale à l’enfance (L’AMIE)

Ce projet consiste à implanter deux bibliothèques communautaires dans deux barrios défavorisés de la ville de Sucre en Bolivie, soit les barrios Canadá et Bartolina Sisa. Une jeune stagiaire québécoise, Nadia Azizi, ayant travaillé avec l’organisme communautaire Winay, formé de jeunes bénévoles universitaires oeuvrant auprès des jeunes démunis de ces quartiers pour l’aide au devoir et des activités éducatives, a décidé avec enthousiasme de parrainer leur action. D’autres stagiaires québécois sont présentement sur place pour la poursuite du projet qui doit toucher environ 110 jeunes. La demande consiste à fournir le budget pour acheter des livres scolaires de base, notamment en mathématique, histoire, physique, biologie, des dictionnaires et de l’équipement éducatif. La Fondation soutient le projet pour la somme de 5 000 $. (2007)

Bolivie

Projet d’achat de matériel scolaire (1 220 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

L’école du quartier de Mercurio dans La Paz est composée d’enfants de mineurs qui ont dû quitter les mines en raison de la chute récente des prix des métaux. Dans cette école, il manque de matériel didactique et celui dont ils disposent n’est plus adéquat car les données ne sont pas assez récentes, notamment en science. L’enseignement des autres matières bénéficierait de livres plus actuels qui traitent de sujets contemporains. Le projet consiste à acheter de nouveaux livres scolaires en science, littérature, science sociale, anglais, biologie et communication pour les niveaux d’enseignement secondaire et primaire.

La Fondation octroie la somme demandée de 1 220 $ pour l’achat de livres scolaires adéquats. (2009)

Bolivie

Projet d’achat de matériel pour l’élevage (2 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

L’internat rural de Sacabamba reçoit 153 élèves. Plusieurs d’entre eux présentent un état de malnutrition chronique. L’ajout d’œufs à l’alimentation constituera un apport en protéines. La construction d’un poulailler permettra à la fois d’améliorer l’alimentation des élèves et de leur apprendre à soigner les poules. Pour plusieurs élèves qui ont choisi les techniques agricoles, la construction d’un abri pour cochons d’Inde complétera les apprentissages théoriques par l’ajout d’une formation pratique.

La Fondation octroie la somme de 2 500 $ pour ce projet . (2010)

Bolivie

Projet d’achat d’équipement d’ateliers (5 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

L’internat rural de Sacabamba offre des ateliers techniques, mais partiellement organisés. Le manque d’équipement et de matériel limite le développement d’un enseignement pratique en mécanique, menuiserie et électricité. Avec une organisation qui répond aux normes gouvernementales, ce projet vise aussi à faire reconnaître l’internat comme école générale et technique et ainsi assurer aux élèves qui terminent leurs études d’avoir un diplôme reconnu.

La Fondation accorde la somme de 5 000 $ pour l’achat de matériel nécessaire pour les ateliers de mécanique, menuiserie et électricité. (2010)

Bolivie

Projet de réaménagement d’une boulangerie scolaire (1 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet vise le réaménagement de la boulangerie scolaire de Sacabamba.

La Fondation accorde une aide de 1 500 $. (2011)

Brésil

Projet de reconstruction de la maison d’une association de bienfaisance, Favella de Sao Paulo  (6 700 $)

Partenaire : Anne Ballester

L’Association de bienfaisance pour les familles nécessiteuses (ASBEFAC) a été dépossédée par la Mairie de ses locaux parce que le terrain ne lui appartenait pas. L’Association désire reprendre ses activités le plus tôt possible pour permettre à beaucoup de gens de retrouver leur bien-être physique et moral ainsi que leur dignité. Ce qui lui manque, c’est une infrastructure. Un nouveau terrain a été acquis, acheté à un particulier légalement, ce qui évitera tout nouveau conflit avec la Mairie. La reprise et le développement des activités nécessitent une infrastructure assez grande dont les coûts dépassent ce que la Fondation peut financer.

Le montant attribué soit les deux tiers de la somme demandée permettra de couvrir les frais de construction de la base et des colonnes de soutien en ciment. L’Association saura combler la différence. (2007)

Brésil

Projet de construction d’un centre de formation (4 000 $)

Partenaire : Anne Ballester pour l’ONG Secoya-Éducation

Il s’agit de la construction d’un centre de formation pour le peuple Yanomami en Amazonie au Brésil. Le projet consiste à donner des formations à des personnes yanomamies afin qu’elles deviennent des professeurs d’alphabétisation et des agents indigènes de santé. Il vise aussi à donner des formations à des non-yanomamis en matière de santé, de langue et développement de la culture Yanomami.

Pour abriter les professeurs et les élèves, ils doivent construire deux bâtiments rudimentaires en bois, en paille et en toile-moustiquaire.

La Fondation offre une aide de 4 000 $ pour l’achat des matériaux de construction. (2008)

Brésil

Projet de construction d’une cuisine au centre de formation (3 000 $)

Partenaire : Anne Ballester pour l’ONG Secoya-Éducation

Le projet global vise à donner des formations à des personnes Yanomamis afin qu’elles deviennent professeurs d’alphabétisation et agents indigènes de santé. Il vise aussi à donner des formations à des non-yanomamis en matière de santé, de langue et de développement de la culture Yanomami. À la suite de la construction d’un centre de formation, une nouvelle étape consiste à construire une cuisine pour permettre à ceux et celles qui fréquentent le centre de préparer et prendre les repas sur place.

La Fondation supporte la suite de ce projet par une aide de 3 000 $ en vue de construire la cuisine du centre de formation. (2010)

Brésil

Projet d’achat d’équipement de captage d’énergie solaire (3 600 $)

Partenaire : ONG Os Rios Profundos

Os Rios Profundos désire acquérir une installation solaire pour alimenter un ordinateur portable et une imprimante afin de produire le matériel didactique bilingue spécifique aux écoles Yanomami d’idiome xamatari en Amazonie; en plus, l’ONG pourra ainsi disposer de matériel électronique pour la présentation de documentaires et DVD durant les cours.

La Fondation accorde une aide de 3 600 $. (2011)

Brésil (Amazonie)

Projet de construction d’une remise pour entreposer des outils et du matériel (2 750 $)

Partenaire : Anne Ballester et l’ONG Os Rios Profundos

Le projet consiste à construire une remise pour entreposer des outils et du matériel actuellement entreposés dans une maison d’habitation où il sera alors possible d’y stocker les produits alimentaires consommés pendant les cours dans l’école Yanomami XAPOMI de Poraquêquará en Amazonie.

La Fondation accorde à cette fin une subvention de 2 750 $. (2012)

Brésil

Réfection de toitures (5 000 $)

Partenaire : Anne Ballester et l’ONG Os Rios Profundos

Le projet consiste à refaire les toitures de l’école, du logement et de la chambre de la coordonnatrice, toitures qui ont été lourdement endommagées par de violentes tempêtes.

La Fondation accorde un montant de 5 000 $. (2014)

Colombie

Projet de matériel de salle de cours (5 500 $)

Partenaire : Fondation Solidarité Colombie-Québec (Solicolque)

Le projet consiste à fournir le matériel scolaire pour une salle de cours dans un centre de nutrition adjacent à l’école du secteur de Mosquito, Santa Maria. (2006)

Colombie

Projet de construction d’une mini-boulangerie (4 900 $)

Partenaire : Fondation Solidarité Colombie-Québec (Solicolque)

Le projet vise à construire une petite boulangerie pour assurer la sécurité alimentaire de 200 enfants fréquentant la cantine scolaire du quartier de Mosquito.

Considérant la contribution locale et celle de Solicolque, la Fondation accorde une aide de 4 900 $ sur un total de 7 500 $ pour la construction de la boulangerie et l’achat d’un four à gaz, d’un pétrisseur et des équipements connexes. (2009)

Équateur

Projet de micro-entreprise (3 000 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Le projet vise à soutenir les membres de l’Association des maîtres artisans de la commune de Cojimies en Équateur dans la mise en marche de la micro-entreprise qu’ils viennent de créer. Pour débuter, ils ont besoin d’acheter de la machinerie et des matériaux en vue de procéder à la construction de maisons dans la communauté. Les associés contribueront au projet en fournissant gratuitement une journée de travail par mois pour démarrer la micro-entreprise.

La Fondation accorde 3 000 $ pour l’achat des matériaux de construction. (2008)

Équateur

Projet de rénovation de l’école Hermano Miguel (2 500 $)

Partenaire : Secours Tiers-monde

Ce projet concerne la rénovation des murs et du toit, la pose de peinture, ainsi que l’achat de tableaux pour l’école Hermano Miguel du petit village de Pueblo Nuevo. Ses habitants travaillent pour la majorité d’entre eux à l’élevage de crevettes pour de grands propriétaires de Cojimies et cela, pour un maigre salaire journalier. L’école Hermano Miguel accueille une centaine de leurs enfants. Comme elle est actuellement en très mauvais état, le projet permettra de leur fournir une école plus sécuritaire et mieux équipée. Les collaborateurs de Secours Tiers-Monde ont en caisse 1690 $ pour ce projet d’un coût estimé à 4000 $.

La Fondation accorde une aide de 2 500 $. (2013)
Pérou

Projet d’aménagement du Centre filles-mères (5 000 $)

Partenaire : Solidarité Nord-Sud des Bois Francs

Au cours de l’année 2009, des pourparlers ont été entrepris avec le Ministère de la Femme du Pérou pour obtenir une aide à long terme. Le Ministère, par un programme spécial, s’est engagé à prendre en charge le Centre en fournissant le personnel et les sommes nécessaires au bon fonctionnement, une fois la construction terminée et les équipements en place. La deuxième phase du projet consiste à aménager et meubler la construction maintenant terminée.

La Fondation accorde 5 000 $ pour aménager et meubler le Centre filles-mères de Chosica. (2010)

Pérou

Projet de micro-crédit (3 000 $)

Partenaire : Solidarité Nord-Sud des Bois Francs

L’octroi de microcrédit à l’association Ayurida para la vida vise la réalisation d’un projet socio-économique devant se dérouler dans le village de Chosica.

La Fondation accorde un prêt de 3 000 $ sans intérêt pour une période de 36 mois et demande que lui soit transmis un rapport financier annuel sur les résultats. Après cette période la Fondation évaluera si le projet est maintenu sous forme de prêt ou de don. (2011)

Pérou

Achat d’une pompe à eau (6 000 $)

Partenaire : Les Ailes de l’Espérance

Le projet consiste à acheter une pompe à eau submersible qui permettrait de faire fonctionner un réseau de distribution d’eau pour la communauté autochtone de San Pedro de Lagarto, Amazonie, Pérou.

Sous réserve du devis détaillé (lieu et état des infrastructures de support) et du coût réel de la pompe, la Fondation donne un accord de principe au montant demandé, soit 6 000 $. (2013)

Pérou

Rétablissement d’un système d’eau potable (6 400 $)

Partenaire : Les Ailes de l’Espérance

Le projet vise à relancer un système d’eau potable à Yanashi en Amazonie péruvienne; celui-ci est devenu inopérant à la suite des crues inhabituelles des dernières années. La contribution de la Fondation servira à financer l’achat de panneaux solaires et de deux pompes.

La Fondation octroie une somme de 6 400 $. (2016-262)


©2007 Fondation 3% Tiers-monde
AccueilRéalisationsSur le terrain en photosAdhésionContacts